Musique

   
La leçon de musique de JF Zygel : le Boléro de Ravel
France 2

En 1928, Maurice Ravel rentre d’une tournée triomphale aux Etats-Unis, et compose ce qui deviendra son œuvre la plus célèbre (et la plus jouée au monde) : Le Boléro. Pourquoi cette œuvre séduit tant le tout public depuis bientôt 80 ans ?

Réalisation : Stéphan Aubé -Durée : 26'

 
   
   
   
   
   
 

   
Vivaldi : concertos pour violoncelle
Arte

Le violoncelle ne fut pas immédiatement l'instrument du devant de la scène. Il fit ses débuts comme instrument soliste au tournant du XVIII siècle. C'est Vivaldi qui le premier imposa le violoncelle comme instrument soliste à part entière En été 2006, Christophe Coin et l'ensemble Il Giardino Armonico travaillent, enregistrent et jouent des concertos pour violoncelle du compositeur dans un endroit d'une rare beauté: l'église San Maurizio à Milan. Cet enregistrement s'appuie sur les manuscrits originaux du compositeur, conservés à la Bibliothèque Nationale de Turin. Pour Christophe Coin comme pour Il Giardino Armonico, c'est l'occasion de retrouvailles puisqu'ils ont signé ensemble, il y a dix ans, un premier disque Vivaldi chez Teldec distingué par le Gramophone Award. Christophe Coin avait, quant à lui, enregistré un disque Vivaldi pour Decca dix ans plus tôt. Un « Maestro » (ARTE) avec Christophe Coin et Il Giardino Armonico

Réalisation : Christian Leblé -Durée : 43'
 
   
   
   
   
   
 

  Nouveaux médias

   
FUTUROFOOT
TSR/Orange Sports TV/Direct 8/Akka Films

«FUTUROFOOT » est une série humoristique qui pose un regard décalé et burlesque sur le football contemporain. En créant un centre imaginaire, le CERFA « Centre Européen de Recherche pour le Football d'Avenir », dévoué au développement et à la recherche du football, nous suivons les tribulations et inventions du professeur Blotter, incarné par Jean-Luc Bideau.

http://fr.youtube.com/watch?v=98Unrnft3mg


Réalisation : Noël Tortajada et Nicolas Frey -Durée : 20 x 3'

 
   
   
   
   
   
 

  Collection documentaire

   
Egaux mais pas trop : La santé pour tous ?
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Le système de santé français est réputé pour être l’un des plus égalitaires au monde. Selon la constitution, "la nation garantit à tous notamment aux mères, aux enfants et aux vieux travailleurs, la protection de la santé". Pourtant aujourd’hui, la situation est plus compliquée. 15 % des Français ont renoncé en 2012 à se soigner faute de moyens, les classes moyennes ont de plus en plus recours à des prêts bancaires pour financer leurs dépenses de santé, quant à l’accès aux soins pour les plus précaires, il ne cesse de se dégrader. "Égaux mais pas trop" mène l’enquête à tous les échelons de la société française pour confronter ce désir vertueux d’une santé pour tous à son principe de réalité.

Réalisation : Alice Diop -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Tunnel sous la manche
Point du Jour/Public Sénat

Trente trois kilomètre séparent la France de l'Angleterre. 33 kilomètres qui rendent les relations franco-britanniques si singulières! Tantôt ennemis, tantôt alliés, les deux pays se parlent depuis toujours en "Je t'aime, moi non plus". Pourtant depuis le début du 19eme, les ingénieurs imaginent des dizaines de projets pour rattacher l'île anglaise au continent européen. Et c'est chose faite en 1993, après un accord historique signé de la main de François Mitterrand et de Margaret Thatcher. Mais le chantier du siècle a t-il vraiment tenu ses promesses ? Car si l'Eurostar a certainement modifié la face de Londres et permis à des milliers de français d'envisager une vie outre-manche, pour les habitants du Pas de Calais, le bilan est plus mitigé. Echanges binationaux limités, villes portuaires vidées, investissements inégalitaires, et petits porteurs ruinés, faute de générer de l'argent, Eurotunnel aura généré des mécontents. Alors le Tunnel sous la Manche a t-il vraiment rapproché les deux côtes ? L'équipe d' "Attention, Grands Travaux" a mené l'enquête.

Réalisation : Etienne de Clerck -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : La ville rêvée de Mickey
Point du Jour/Public Sénat

" Welcome to Walt Disney Company. For the best ! ". C'est ainsi que Jacques Chirac accueillait en 1987 l'entreprise Disney à l'hôtel Matignon. En signant un accord historique avec la multinationale américaine, l'Etat français n'a pas seulement autorisé la construction d'un parc d'attraction, il a, pour la première fois de son histoire, délégué l'une de ses prérogatives à une entreprise privée, l'aménagement du territoire. Car à Marne-la-Vallée, autour du parc Disneyland Paris, c'est une véritable ville qui a été créée de toute pièce. Une ville idéale, la ville rêvée de Walt Disney. Un mariage unique entre le public et le privé, pour le meilleur ou pour le pire. Alors 25 ans après, à quoi ressemble cette ville ? L'équipe d'Attention Grands Travaux a mené l'enquête.

Réalisation : Marc Ball -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Strasbourg, un désir nommé tramway
Point du Jour/Public Sénat

Cherchez-les, vous n'en trouverez pas, des Strasbourgeois qui râlent encore contre le tramway construit au milieu des années 90. Pourtant, le débat fut âpre. "Strasbourg, ton centre-ville va mourir" disaient les commerçants, inquiets de voir fuir les clients. Imposer de renoncer au tout-voiture, rendre piéton le centre ville, raccorder la banlieue au centre : l'ambition de Catherine Trautmann paraît à rebours visionnaire, tant le tramway essaimé depuis. Mais rien ne fut moins simple que de convaincre. "J'ai l'habitude de dire, pour parler de cette période, que ma vie politique était un corps à corps. J'ai échappé à plusieurs reprises à une paires de claques". Circule-t-on mieux à Strasbourg ? Le centre ville piéton fait-il ses preuves ? La banlieue est-elle vraiment désenclavée ? Le tramway suffit-il pour les déplacements d'une population qui s'installe toujours plus loin des centres ?

Réalisation : Camille Juza -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Sophia Antipolis, l'utopie High Tech
Point du Jour/Public Sénat

"Créer la Florence du XXIème siècle". C'était l'ambition de Pierre Laffite, fondateur de la plus grande technopole européenne, Sophia Antipolis. Un pari osé en 1970, à une époque où l'industrie lourde était reine... Mais l'attractivité du territoire azuréen aidant, le projet a porté ses fruits: personne n’oserait aujourd'hui contester la réussite de Sophia, forte de ses 1400 entreprises et 30.000 emplois. On oublie un peu vite que l'ambition de départ allait au-delà d'un projet économique: l’utopie sophipolitaine voulait mélanger idées et savoir dans un écrin naturel où la culture aurait une place omniprésente. Que reste-t-il du concept de fertilisation croisée chère à Monsieur Laffitte ? Les villages alentours bénéficient-ils des richesses de la technopole? L’équipe d’Attention Grands Travaux a mené l’enquête.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Tous patrons
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Depuis dix ans environ, la création d’entreprises explose en France. Dans les quartiers populaires où le chômage est deux fois supérieur à la moyenne nationale, il y a aussi deux fois plus d'entreprises qui s'y créent. Et surprise, ces sociétés créent à leur tour deux fois plus d'emplois que les autres ! Un véritable cercle vertueux, en tous cas sur le papier. Car si tout le monde ou presque veut devenir son propre patron c'est que créer son emploi reste souvent la seule solution contre le chômage endémique des quartiers populaires, et les nombreuses discriminations à l'embauche dont souffre leurs populations. On voit en même temps émerger une nouvelle génération de patrons précaires, évoluant dans un no man's land social, avec des protections sociales minimales et qui sortent de fait des chiffres du chômage. D'une pouponnière de jeunes patrons en herbe en Seine Saint-Denis, au Forum "Pourquoi pas moi ?" qui réunit des patrons issus des quartiers populaires, en passant par les entrepreneurs stars de la communauté chinoise, Rokhaya Diallo tente de comprendre ce que révèle cette nouvelle ruée vers l'entrepreneuriat ?

Réalisation : Thibault Ferié -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Egales mais pas trop
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Dans ce numéro Rokhaya Diallo fait le point sur l’égalité professionnelle entre hommes femmes. Depuis les révolutions féministes des années 70 et les «mutations » qui en ont découlées, quid de la situation des femmes dans le monde du travail 40 ans plus tard?

Réalisation : Danièle Richard -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Toi mon toit
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Ce mois-ci, Egaux mais pas trop se penche sur la question du logement en France. Aux côtés de Rokhaya Diallo, au fil de ses rencontres, on se penche sur la crise profonde qui touche le logement, en tentant de comprendre ses origines et d'observer ses manifestations actuelles : Avec les expulsés de la Tour Balzac aux 4000 à la Courneuve, à la permanence du DAL, en interview avec Xavier Emmanuelli. Il est ensuite question de solidarité urbaine, dans le 16è arrondissement de la capitale où l'on peine à construire du logement social, puis de "gentrification", avec l'exemple de la rue Oberkampf, dans l'Est parisien. Pour finir, on retrouve Rokhaya en prise avec l'actualité la plus récente, en compagnie de Roms à Saint-Denis, sur le chantier d'un futur "village rom".

Réalisation : Matthias Vaysse -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : la vie rêvée des villes
Point du Jour/Public Sénat

« Mettez moi de l’ordre dans ce bordel » se serait écrié De Gaulle en survolant la banlieue parisienne. Ce fut le point de départ du grand programme des villes nouvelles lancé à la fin des années 60. Créer en périphérie, des villes qui ne seraient pas des banlieues dortoirs et qui ne dépendraient pas de Paris. Des villes surgies du néant où il ferait bon vivre. Des agglomérations où l’on compterait « Un logement, un actif, un emploi » selon le slogan de l’époque. Ainsi, dans une boucle de l’Oise on construisit une ville moyenne qui se voulait pratique, familiale, harmonieuse… Parfaitement adaptée aux désirs de la classe moyenne de cette fin des années 60. Quarante ans se sont écoulés. Cergy Pontoise a-t-elle répondu aux ambitions affichées du programme des villes nouvelles ? L’équipe d’Attention Grands Travaux a mené l’enquête.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Les couleurs du rire
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Liberté, égalité… diversité ! En matière d’humour, la diversité semble largement représentée. Mais que révèle et surtout que cache cette profusion d’humoristes « Blacks, Blancs, Beurs » ? Entre assignation au rôle de l’étranger, revendication communautaire, et à l’instar du foot, nouveau miroir aux alouettes pour toute une génération qui rêve de devenir le nouveau « Jamel »,est-il simple d’en rire, et de faire rire, quand on est pas blanc ? Notre héritage républicain prône une démocratie pluraliste, porteuse de sens et de différences. Mais derrière les mots, comment ces intentions se traduisent-elles dans l’action ? Comment la France multiple s’est-elle construite ? Pourquoi notre société éprouve-t-elle des difficultés à s’accorder au pluriel ?

Réalisation : Thibault Ferié -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Tous les habits du monde : Hawai
Point du Jour/Arte

Où l’on redécouvre l’ambassadrice de la culture hawaïenne et ses multiples motifs à la gloire de l’Archipel : la chemise Aloha. Où l’on fait la connaissance de Aisea Toetuu et de son tatouage peu discret, le tavaka, qui lui dessine un short des hanches aux genoux. Où l’on réalise que porter un maillot peut s’avérer bien plus subtil qu’il n’y paraît et qu’il est facile de différencier d’un coup d’oeil les touristes des mâles locaux. Où l’on part à la rencontre des « black shorts » un groupe de surfeurs un peu extrémistes, qui font régner ordre et sécurité sur les plages. Ou l’on apprend que l’uniforme de l’archipel tient en une lettre, le S. Ou l’on percera tous les secrets des danseuses hawaïennes iconiques, les Hula Girls, et de leur robe en feuille de Ti.

Réalisation : Pierre-François Didek -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Washington DC
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Pour débuter la deuxième saison d'Egaux mais pas trop, l'émission qui bouscule les clichés sur la diversité, Rokhaya Diallo s'est rendue dans la capitale américaine, Washington DC. Car s'il y a un pays qui a inventé le melting pot ce sont bien les Etats-Unis. C'est dans cette ville, centre du pouvoir américain, que le président John Fitzgerald Kennedy a pour la première fois fait officiellement référence au terme d'action positive, affirmative action en anglais, pour lutter contre les discriminations et pour réparer les injustices de l'histoire. Égaux mais pas trop fait aujourd'hui un état des lieux de cette politique. Et Rokhaya Diallo est allée à la rencontre des habitants de Washington pour savoir si la capitale fédérale, elle-même, était la vitrine des droits civiques aux Etats-Unis.

Réalisation : Stéphanie Binet -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Tignes, l'énergie de l'eau de là
Point du Jour/Public Sénat

Quand on parle de Tignes, on pense à une station de ski… Pourtant, Tignes c’est d’abord un barrage hydroélectrique qui retient le plus gros réservoir d’eau de France. Un ouvrage gigantesque érigé au début des années 50, pendant les trente glorieuses voraces en énergie. A sa création, Tignes aura pour objectif de fournir un quart des besoins du pays en électricité et deviendra vite l’emblème de l’indépendance énergétique de la France de l’après guerre. Mais pour les montagnards, le barrage est d’abord un traumatisme : pour ce chantier titanesque qui a réuni jusqu’à 5600 ouvriers, il a fallu engloutir un village entier. Les Tignards se sont accroché à leur église jusqu’au bout et leur calvaire aura été la première crise médiatique à laquelle la jeune EDF eut à faire face. Aujourd’hui, les plaies ne sont pas toutes refermées. Le barrage est toujours là, mais l’hydraulique ne représente plus que 10% de l’électricité française. Alors quel bilan après soixante d’exploitation ? L’équipe d’Attention Grands Travaux a mené l’enquête.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Le barrage de la Rance
Point du Jour/Public Sénat

Si en Bretagne on s'éclaire grâce au soleil et à la lune, ca ne veut pas dire qu'on n’a pas l'électricité. Entre St Malo et Dinard, la mer s'engouffre dans les terres sur 20 km : c'est l'estuaire de la Rance. Et c'est dans cette région, soumise à un régime de marées parmi les plus fortes d'Europe, que les ingénieurs d'EDF ont choisi d'installer en 1966 leur première usine marémotrice. Produisant l'énergie d'une ville comme Rennes, le barrage n'avait cependant pas anticipé les modifications majeures qu'elle allait engendrer sur le territoire. Cet exemple du savoir faire Made in France est resté unique au monde pendant 40 ans. La production marémotrice de la Rance n'aurait pas totalement tenu ses promesses ? Ou alors la France a vraiment un demi-siècle d'avance sur l'énergie renouvelable ? L'équipe d'Attention Grands Travaux a mené l'enquête.

Réalisation : Etienne de Clerck -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Le tunnel du Somport
Point du Jour/Public Sénat

En janvier 2003, après huit ans de travaux et quinze ans de polémiques, on inaugurait enfin le tunnel du Somport. Rarement un ouvrage routier aura suscité autant de débats passionnés entre élus locaux, militants écologistes et pouvoirs publics. Pourtant ce tunnel de huit kilomètres de long qui passe sous les Pyrénées pour relier la vallée d’Aspe en France à la région d’Aragon en Espagne, ne présentait a priori que des avantages. Il devait redynamiser l’économie d’une vallée à l’abandon, renforcer les liens humains et commerciaux entre les deux côtés des Pyrénées et ouvrir un nouvel axe routier européen pour l’acheminement du fret. Mais les écologistes et certains élus locaux ne l’entendaient pas de cette oreille : la perspective de voir déferler une noria de camions sur la magnifique vallée d’Aspe ne les réjouissait guère et à l’heure des crises pétrolières, il semblait beaucoup plus raisonnable de relancer le rail. Finalement, malgré une opposition virulente et souvent spectaculaire, les partisans du tunnel et du tout routier ont eu gain de cause. Alors, quel bilan après huit ans d’exploitation du Somport ? Les camions sont-ils au rendez vous ? La vallée a-t-elle été relancée ? Les liens entre Aspe et Aragon ont-ils été renforcés ? Ou bien la montagne aurait-elle accouché d’une souris ? L’équipe d’Attention Grands Travaux a mené l’enquête.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Etranger, citoyen ou les deux ?
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Le débat autour du droit de vote des étrangers aux élections locales fait la une de l’actualité. C’est pourtant un débat déjà vieux de 30 ans. Depuis la campagne de François Mitterrand en 1981, jusqu’à la récente 50e proposition de François Hollande, il évolue au rythme des promesses électorales. Cependant, il n’a jamais donné naissance à une loi et aujourd’hui, au regard de bon nombre de pays de l’UE, la France est à la traîne. L’exercice de la citoyenneté doit passer par la nationalité disent les adversaires du droit de vote. Pourtant à l’échelon local, on constate tous les jours l’implication citoyenne des étrangers. Que ce soit dans les associations ou par l’intermédiaire des syndicats, indéniablement, il existe en France une citoyenneté de résidence. Aujourd’hui, les étrangers ne sont pas les seuls concernés. C’est la société tout entière qui l’est, et c’est la question du vivre ensemble qui est au cœur de cette question profondément politique.

Réalisation : Matthias Vaysse -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Le mont sauvé des eaux
Point du Jour/Public Sénat

Depuis que le Mont Saint-Michel existe, la même question s’est toujours posée : Comment organiser l’accès à ce fameux rocher, dernière extension de terre avant la baie et ses marées ? Elle est aujourd’hui d’une brûlante actualité. Depuis le 28 avril 2012, le parcours des visiteurs qui viennent au Mont est entièrement réorganisé. Fruit d’un projet lancé 20 ans plus tôt, qui vise à empêcher l'ensablement du Mont Saint-Michel, ce changement et ses conséquences concentrent les attentions et déchaînent les passions. Construction d’un barrage ultramoderne, déplacement du parking, mise en place d’un système de navettes, réaménagement des zones d’accès, autant de bouleversements qui ne peuvent que troubler les habitudes d’un lieu qui était resté inchangé depuis plus d’un siècle. Beaucoup s’inquiètent pour l’avenir de ce fleuron du patrimoine français, classé au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1995. La volonté de préservation d’un site naturel fragile se heurte à des intérêts commerciaux solidement accrochés au rocher, et l’équilibre entre les volontés des décideurs, des riverains, des commerçants et des touristes est bien difficile à trouver !

Réalisation : Matthias Vaysse -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Religion et entreprises font-elles bon ménage ?
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Religion et entreprise font-elles bon ménage ? Prendre des jours fériés chrétiens pour les redistribuer à d’autres religions, c’est une idée de campagne de la candidate écologiste, Eva Joly, mais qui reprenait en fait la proposition de l’association nationale des directeurs de ressources humaines. Le monde de l’entreprise est en effet de plus en plus confronté au fait religieux. Si les employés de l’administration se doivent d’être laïcs en France, les salariés des entreprises privées ne sont pas soumis à cette règle. « Égaux mais pas trop » est allé à la rencontre de ces chefs d’entreprise qui font face à ces demandes de salle de prière ou de congés pour fêtes religieuses, à ces salariés qui ont du mal à concilier travail et pratique religieuse.

Réalisation : Stéphanie Binet -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Londres - La ville en vert
Point du Jour/Arte France

C’est dans le quartier huppé de Chelsea que commence ce périple à travers la Londres verte. Caché derrière des hauts murs de brique rouge, se niche l'un des plus beaux jardins de Londres, un jardin botanique extraordinaire, un jardin laboratoire qui vit naître au XVIIIe siècle le thé et le coton que nous connaissons aujourd'hui. Puis Emmanuelle est allée récolter les légumes en pleine ville dans le quartier de Muswell Hill, là où l’on trouve les jardins ouvriers qui ont nourri les familles restées à l’arrière pendant la guerre et qui sont aujourd’hui le symbole de la passion des Londoniens pour le jardinage. La troisième étape de ce périple vert a mené Emmanuelle à King’s Cross au restaurant de Oliver Rowe, un jeune « urban chef » qui a décidé de ne jamais s’approvisionner au delà de 50 kilomètres de son établissement. Il nous fait découvrir des lieux totalement improbables pour la cueillette des fruits et légumes. Pour finir cette journée verte, Emmanuelle a passé la soirée avec un « guerilla gardener » dont l’occupation favorite est de jardiner les espaces verts laissés à l’abandon par les pouvoirs publics. Une activité nocturne et clandestine… et typiquement londonienne.

Réalisation : Gilles Cayatte -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Londres - A l'Est du nouveau
Point du Jour/Arte France

Londres : à l’Est, du nouveau. Pour la deuxième étape de son périple Londonien, Emmanuelle Gaume est partie à la découverte de l’East London, le quartier des ouvriers, des immigrés, des gangsters et des tueurs en séries aujourd’hui devenu un quartier d'artistes. La journée a commencé aux aurores par le fameux Columbia Flower Market où Emmanuelle s’est initiée à l’art de la vente de fleurs à la criée avec accent cockney. Elle a ensuite fait une expérience sensorielle unique dans la mystérieuse maison de Dennis Sever. Une demeure du XVIIIe siècle demeurée exactement dans l’état où ses occupants l’auraient laissée en la quittant précipitamment il y plus de deux siècles. Puis, Emmanuelle a fait le tour des anciennes friches industrielles en compagnie de Ben Lewis, critique d’art qui lui a fait découvrir toutes les galeries d’art contemporain qui poussent ici comme des champignons en lieu et place d’anciennes fabriques du XIXe. Enfin, elle a fini son périple dans les sous sols autrefois mal famés des alentours de Brick Lane où aujourd’hui on trouve des cabarets qui proposent des spectacles délirants comme ceux de Dusty Limits où se mélangent burlesque, musique et transformisme.

Réalisation : Gilles Cayatte -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Londres - Vive les traditions !
Point du Jour/Arte France

Londres est sans aucun doute la ville la plus branchée d'Europe, mais aussi la plus respectueuse de ses traditions. Les londoniens sont fiers de leur histoire, de leur culture, et par dessus tout de leur éducation. Mais le respect des traditions ne signifie pas pour autant immobilisme et conservatisme. Pour commencer Emmanuelle est allée dans le quartier de Knightsbridge pour assister à la préparation au Grand bal de la Reine Charlotte, le bal des débutantes où les jeunes filles de la haute société viennent chercher leurs maris. Ensuite, Emmanuelle s’est rendue à Wimbledon, non pas pour le tennis, mais pour parier sur une course de lévriers, une des grandes passions de la classe ouvrière londonienne. Puis, l’inévitable détour par Saville Row, là où sont les tailleurs pour hommes les plus chics du monde, a conduit Emmanuelle chez David Clasen, un post punk qui confectionne les costumes les plus classiques pour des plus grandes stars. Enfin, à la tombée de la nuit, pour conclure ce tour du Londres des traditions Emmanuelle s’est plongée dans la féerie du temple Mandir in Hindi, le plus grand temple Hindou construit en dehors d’Inde .

Réalisation : GIlles Cayatte -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Le pont aux oeufs d'or
Point du Jour/Public Sénat

Et si le patrimoine, si cher à entretenir, pouvait aussi beaucoup rapporter ? C’est à partir de cette idée alléchante que le Conseil Général du Gard décide en 1985 d’aménager le site du Pont du Gard. A l’époque, le colosse romain en dentelle de pierre attire déjà plus d’un million de visiteurs chaque année. On vient du monde entier pour admirer ce bijou de technologie deux fois millénaire qui ferait rougir les ingénieurs des temps modernes. Du parc d’attraction gallo-romain au parcours muséographique, l’aménageur a longtemps cherché la solution pour rentabiliser ce lieu d’exception niché au cœur d’une garrigue parfaitement préservée. Un peu plus de dix ans après l’ouverture du site : où en est-on ? Des traditions gardoises disparues aux tours opérateurs chinois bienvenus, qu’y a-t-on gagné ou perdu ? Car si personne ne conteste la mise en valeur écologique indispensable du site, le béton et les feux d’artifices, eux, n’ont pas que des adeptes. Amoureux du Pont, commerçants, touristes américains, voisins de toujours et élus locaux : tous ont répondu aux questions de l’équipe d’Attention Grands Travaux.

Réalisation : Eve Minault -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Ensemble mais pas trop, les couples impossibles
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

On leur a donné le nom bizarre de "couples mixtes" : deux nationalités, deux cultures, deux couleurs de peau. Les couples binationaux, de plus en plus nombreux, sont la première source d'immigration. Conséquence : ils se retrouvent dans la ligne de mire de l'administration et de la police qui traque les unions frauduleuses, arnaques sentimentales, mariages blancs ou mariage dits « gris ». Du coup, leur union est devenue un véritable parcours du combattant. Mais au « pays des droits de l’homme », il n'y a pas que les couples franco étrangers qui sont discriminés. Alors que le président à promis la légalisation du mariage homosexuel, les militants sont plus que jamais mobilisés pour obtenir ce droit à l’égalité. « Egaux mais pas trop » a enquêté auprès de tous ces couples impossibles.

Réalisation : Thibault Ferié -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Tous les habits du monde : Mongolie
Point du Jour/Arte

Où l’on apprend que le dell, l’habit traditionnel des populations nomades, est devenu le symbole d’un monde qui se meurt. Où l’on fait la connaissance d’un nouveau type d’entrepreneur inspiré du Far West, qui ajoute à ses bottes mongoles un chapeau de cowboy. Où l’on nous explique que le dernier chic parmi les plus riches est de se déguiser en Gengis Khan, le premier Empereur mongole. Où l’on rencontre les membres d’un groupuscule anti-chinois très violent, qui voue un culte inquiétant au nazisme. Où l’on assiste à un retour du shamanisme dans les villes. Où l’on découvre les secrets d’une jeune fille d’un quartier de yourtes à Oulan-Bator pour rester sexy à moindre coût.

Réalisation : Delphine Deloget -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Sous le béton, la Grande Motte
Point du Jour/Public Sénat

Pour endiguer l'hémorragie estivale vers l'Espagne, De Gaule suggéra à son premier ministre Pompidou de domestiquer le littoral languedocien. Cette terre inhospitalière infestée de moustiques, sauvage, sublime et inhabitée allait se transformer en côte touristique. Le projet de la Grande Motte est confié à l’architecte Jean Balladur, qui, loin de proposer une station balnéaire classique s’attache à bâtir une sorte de cité idéale. Dès le début, les polémiques se déchaînent contre le béton qui défigure le bord de mer et pendant longtemps la Grande Motte est considérée comme une sorte de cité-dortoir sur mer… . Qu’en est-il aujourd’hui, après quarante ans d’existence ? L’équipe d’Attention Grands Travaux a mené l’enquête.

Réalisation : Camille Juza et Julien Donada -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Les couleurs de l'info
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Télévision, radio, presse écrite, les médias d'information se veulent être le reflet fidèle de la société. Mais sont-ils vraiment à son image ? Audrey Pulvar, Harry Roselmack ou encore avant eux Rachid Arhab ont ouvert la voix, mais restent encore des exceptions. Si celles et ceux qui font l'information ne sont pas eux-mêmes représentatifs de la société, comment peuvent-ils prétendre la comprendre et la décrypter ? C’est à la télévision que la couleur se voit le mieux, et à Canal + on l’a bien compris. Direction "La matinale" où des présentateurs de toutes les couleurs se partagent l’antenne, et le débat. Et à TF1, nous rencontrerons le journaliste star de la chaîne, un certain Harry Roselmack… Mais hors caméra et au-delà des apparences, le constat est moins brillant. Des journalistes, mais aussi des habitants des quartiers populaires, tentent de réparer la fracture entre les médias et les banlieues. Nous irons enfin à la rencontre d'une nouvelle génération de journalistes qui publie ses premiers papiers sur internet ou prépare activement les concours des grandes écoles, bien décidés à réformer un jour le métier, et l’information...

Réalisation : Thibault Ferié -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Londres - So excentrique !
Point du Jour/Arte France

Les Londoniens ont-ils perdu cette extravagance que le monde entier leur envie ? Pour répondre à cette question Emanuelle est d’abord partie se remarier chez Amanda Rodgers, une jeune femme qui vient de passer son diplôme de ministre du culte et qui organise les cérémonies de mariage les plus délirantes. Puis elle est allée chez un autre grand excentrique Londonien : John Soane, architecte qui a fait de sa maison une véritable caverne d’Ali Baba croulant sous les trésors amassés durant toute une vie. Ensuite, en passant par une porte dérobée de la station de London Bridge elle a découvert le monde insolite des Shunt Vaults, un collectif d’artistes qui produit ses spectacles étranges et délirants dans un souterrain. Enfin, Emma est allée connaître quelques émotions fortes au Royal Vauxhall tavern, dans le petit théâtre des horreurs de Madame Carnesky qui ce jour là avait inauguré une nouvelle religion à base de sacrifices humains. Une fin de séjour londonien en apothéose.

Réalisation : Gilles Cayatte -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Robert Fontaine
Histoire

C’est le parcours d’un homme qui a vécu tout au long de sa vie l’incarcération. D’abord dès l’enfance, il est placé en « maison de correction » à Belle Île en Mer, dont il cherche à s’évader à plusieurs reprises. Pris dans la spirale de la révolte et de la délinquance il ne cesse dès lors de partager sa vie entre la prison et le monde libre, mais réussit cependant à construire une vie de famille et à se faire une réputation d’artiste « brut ».

Réalisation : Inès Léraud -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Pierre Jamet
Histoire

Homme bohème et fantasque, il a cherché toute sa vie à assouvir ses passions au gré des opportunités. Il passe de métier en métier, successivement père-aubergiste, chanteur au sein des « 4 barbus », radio de marine marchande. Il ne cesse tout au long de sa vie de photographier le monde qui l’entoure et lègue quelques 20 000 clichés !

Réalisation : Joseph Confavreux -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Pierre Le Goff
Histoire

Etudiant en médecine avant la Grande Guerre, il est envoyé sur le front d’Orient, à Salonique, après avoir refusé d’aller chercher des cadavres sous le feu ennemi. Il achève ses études de médecine après la fin du conflit et deviendra l’un des premiers radiologues français.

Réalisation : Inés Léraud -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Paulette Nardal
Histoire

Née en Martinique d’une famille cultivée, Paulette est venue à Paris où elle mène de brillantes études. Elle devient l’égérie du mouvement « nègre » de l’entre deux guerre : son salon est alors le lieu de rencontre des intellectuels noirs de l’époque. Femme d’engagement, féministe, elle mêle combat politique et combat pour la reconnaissance de la culture créole et en particulier pour la redécouverte de la culture musicale traditionnelle de la Martinique.

Réalisation : Joseph Confavreux -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Monique Maunoury
Histoire

Fille du général Maunoury, vainqueur de la Marne en 14, Monique s’extrait de son milieu bourgeois et catholique dans les années 1940 pour rejoindre la zone à Ivry, une ville pauvre et gérée par les communistes. A la marge d’une église qui lance alors les missions ouvrières et d’un parti communiste qui tend alors la main aux catholiques, elle consacre sa vie aux orphelins, en dehors de tout soutien institutionnel. Pour gagner sa vie elle travaille en usine et s’engage peu à peu dans l’action syndicale.

Réalisation : Joseph Confavreux -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Maryan Jędrzejczak dit « Marresch »
Histoire

Au Nord, c’était les Corons. C'était aussi ses mines, son paternalisme industriel, ses quelques distractions parmi lesquelles le foot. Maryan Jędrzejczak, dit « Marresch », né le 25 décembre 1923, en sait quelque chose. Il est le fils d’un immigré polonais venu s’installer en France après la Première Guerre mondiale, pour palier au manque de main d’œuvre au fond des mines. Très vite, Marresch emboîte le pas de son père et de ses deux frères, et descend au fond de la mine. Là, dès l’âge de 16 ans, il connaît l’enfer, allongé par terre dans des trous de souris, à gratter le charbon, et à mordre littéralement la poussière. Marresch ne se fait pas à cette vie. Il n’a qu’une seule obsession : sortir de la mine. Tous les soirs, après ses dix heures de travail, il part jouer au foot, en cachette de son père. Repéré par des recruteurs, il entre à 23 ans au RC Lens…

Réalisation : François Altabegoïty -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Jean Recher
Histoire

Dans sa famille on est pêcheur terre-neuvas depuis le XVIIIème siècle. Jean va devenir le dernier représentant de cette lignée. Il débute sur des chalutiers à voile, et connaît le tirage au sort des Doris. Il devient patron d’une unité mécanique, une usine flottante où le poisson est débité et congelé. C’est l’un des derniers représentants du « grand métier ».

Réalisation : Inès Léraud -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Honoré Couplet
Histoire

Honoré Couplet est mort 3 fois, dont 2 fois pour la France. Fils, petit-fils de mineur, Honoré Couplet est employé à l’âge de 13 ans par la compagnie des mines de Courrières. L'extraction de ce combustible a rendu possible la révolution industrielle du XIXe siècle et a donné à l’Europe une certaine prospérité. On est en pleine période de « La belle époque ». Le 10 Mars 1906, un terrible coup de poussière de charbon provoque une déflagration qui fera au total 1 099 morts, soit la plus grande catastrophe minière de France de tous les temps. Par miracle, 20 jours après la catastrophe, 14 survivants, après avoir vécu l’enfer, parviennent à rejoindre la lumière du jour. Parmi eux, Honoré Couplet. Ensuite, il est mobilisé pour la guerre de 14. Là, Honoré Couplet ne sera pas victime d’actionnaires peu scrupuleux et avides de dividendes, mais de généraux cyniques et avides de promotions. Il est gazé, puis très gravement blessé à Verdun où il sera laissé pour mort dans un trou d’obus…

Réalisation : François Altabegoïty -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Ephraïm Grenadou
Histoire

Paysan français de la Beauce, il a connu toutes les étapes de la modernisation agricole du XXème siècle. Il débute avec quelques bœufs et un cheval et s’adapte à la mécanisation du travail agricole dès l’avant-guerre. Il devient peu à peu l’un des « gros céréaliers » à la tête d’une gigantesque exploitation avec 6 tracteurs et une moissonneuse-batteuse.

Réalisation : Joseph Confavreux -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nos histoires : Eloi Coupleux
Histoire

Les frères Coupleux ne font pas partie des grandes familles du Nord. Leur père, Pierre, est un petit commerçant de Tourcoing, qui, à force de persévérance et d’habileté, a monté un commerce florissant d’horlogerie et surtout de pianos. Nous sommes en pleine période dite de la Belle époque, la France connaît une ère de prospérité sans précédents, grâce à la Révolution industrielle et un climat de paix internationale. Et à cette époque toutes les familles de la bourgeoisie doivent avoir un piano dans leur salon. A la mort prématurée de Pierre, en 1900, ses trois fils, âgés d’une vingtaine d’années, reprennent l’affaire. Pour le meilleur : une place dans la grande histoire avec l’invention d’Eloi Coupleux de l’orgue électronique. Et pour le pire : la faillite de l’entreprise qui laissera la famille ruinée.

Réalisation : François Altabegoïty -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles : la lignée Dolto - Repenser l'école
France 5

Citation : « Un milieu qui invite un enfant a exprimer ce qu’il pense, ce qu’il désire, et il sent qu’il est partie prenante… en fait un sujet vivant de cette école ». F Dolto

Réalisation : Marion Wegrowe -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles : la lignée Dolto - Parler au bébé
France 5

Citation :« L’être humain, dès l’enfance, est dans le langage complètement. » F. Dolto - La Cause des Enfants

Réalisation : Marion Wegrowe -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles : la lignée Dolto - La maison verte
France 5

« Notre rôle se borne modestement à éveiller l’intuition maternelle ou paternelle, ils l’ont en eux ». F. Dolto - La Cause des Enfants

Réalisation : Marion Wegrowe -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles : la lignée Dolto - La cause des ados
France 5

Citation : « Pour comprendre la faiblesse de l’adolescent, empruntons l’image des homards qui perdent leur coquille, ils se cachent sous les rochers le temps de secréter de nouvelles défenses ». F. Dolto - La cause des ados

Réalisation : Marion Wegrowe -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
Les nourrices

France 5

Le must de l'éducation a été pendant des décennies de se séparer de son enfant jusqu'à ses deux ans… À la fin du XVIIIème siècle apparaît en effet un phénomène nouveau propre à la France : massivement, les femmes des villes, de tous milieux, confient leurs bébés à des nourrices qui les élèvent à la campagne. Envie d'imiter les bourgeois d'un côté, pénurie de travail de l'autre, pendant plus d'un siècle, le commerce des nourrices bat son plein.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
Le travail des enfants

France 5

Jusqu'en 1957, on pouvait travailler à l’âge de douze ans en France. Les enfants ont donc longtemps fait partie du monde du travail, mais c'est surtout l'ère industrielle qui les a jetés par dizaines de milliers en enfer. Les mines et le textile ont utilisé massivement le travail des enfants.

Réalisation : Rebecca Houzel -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
Le bagne pour les enfants

France 5

Coupables de menus délits ou tout simplement indisciplinés, des milliers de jeunes ont été condamnés à la maison de correction, de 1850 à 1945. Aussi appelés colonies pénitentiaires, des enfants extrêmement jeunes ont été enfermés et maltraités dans ces véritables bagnes.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
La naissance

France 5

On pourrait croire que parce que l'accouchement est aussi ancien que l'homme ( ou que la femme !), il venait naturellement aux femmes d'hier, plus aguerries aux souffrances et plus résignées à une mort commune.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
La famille

France 5

Qu'est-ce qu'une famille ? Alors que nous ne cessons de nous inquiéter des métamorphoses du modèle familial traditionnel – un père, une mère, deux enfants – on peut se demander d'où vient ce modèle… finalement très récent.

Réalisation : Rebecca Houzel -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
La contraception

France 5

"Un enfant si je veux, quand je veux"… Récent, ce slogan n'a pas fini de changer notre rapport aux enfants. La pilule, le droit à l'avortement, talonnés de près par les miracles de la fécondation in vitro, ont fait de l'enfant un projet prétendument conscient, planifié et aujourd'hui presque un droit.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
L'éducation

France 5

En relisant Saint-Augustin dans la Cité de Dieu, on découvre à quel point les enfants ont longtemps été perçus comme des créatures un peu maléfiques, des êtres imparfaits coupables d'être nés du péché.

Réalisation : Camille Juza -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les maternelles - Les enfants aussi ont une histoire
L'école

France 5

En 1881, Jules Ferry rend l'enseignement primaire public gratuit. En 1882, l'enseignement peut donc devenir obligatoire et à l'école publique, il sera laïc et républicain. En deux années, les lois Ferry bouleversent le champ de l'instruction et mettent en marche l'alphabétisation massive de la France. Mais en réalité, Jules Ferry n'est pas celui qui a assis les enfants sur les bancs de l'école…

Réalisation : Camille Juza -Durée : 13'
 
   
   
   
   
   
 

   
Attention grands travaux : Le futur est dans le pré
Point du Jour/Public Sénat

Il fallait un symbole à la décentralisation initiée dans les années 80. Il prendra la forme du Futuroscope. A la tête de ce projet : René Monory, le « garagiste de Loudun », l’homme fort de la Vienne. Bien décidé à donner un avenir à cette terre agricole, il convainc les élus du Conseil général de voir les choses en grand. Plus question de refaire les ronds points ou d’aménager de nouvelles salles des fêtes. Il veut combiner loisirs, emploi et formation dans un projet ambitieux à quelques kilomètres de Poitiers. La première étape sera de créer un parc d’attraction ludique et pédagogique. Viennent ensuite la mise en place d’une zone d’activité tertiaire dédiée aux nouvelles technologies et l’aménagement d’un lycée pilote, d’une école d’ingénieur et d’un centre de recherche universitaire. Une autoroute, une gare TGV et 40 millions de visiteurs plus tard, quel bilan peut-on tirer de ce projet d’aménagement du territoire ? A-t-il réellement changé l’image de la Vienne ? Ils sont touristes, agriculteurs, jeunes entrepreneurs, politiques ou architectes et nous livrent leur regard et leur réflexion sur cette réalisation.

Réalisation : Stéphane Corréa -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les voyages du Pape : Sur les pas du Christ
CTV et Point du Jour, avec la participation de Histoire

20 mars 2000, Jean Paul II foule la Terre Sainte. C’est l’accomplissement de la grande œuvre de son pontificat, l’enjeu principal de ce jubilé du millénaire qu’il a appelé de ses vœux dès son élection. Le voyage se déroule dans les lieux mêmes de la Révélation divine : il voyage sur les traces d'Abraham, de Moïse, de Jésus, des grands prophètes. En fait le Saint Père aurait souhaité commencer son pontificat en se rendant à Jérusalem mais les tensions du conflit israélo - palestinien ne l'ont pas permis. II lui aura donc fallu 22 ans pour que son projet se réalise et pour qu’il puisse sceller la réconciliation avec le peuple juif.

Réalisation : Ashka et Christophe Talczewski -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

  Documentaire

   
Le tarmac est dans le pré
Avec la participation de France 3 Pays de la Loire, France 3 et Public Sénat

Quelque part dans le bocage : Des gendarmes suréquipés, des paysans remontés, des altermondialistes barricadés, des élus contrariés, et un géant du btp qui compte les jours et les points. A Notre Dame des Landes, depuis près de cinquante ans, le projet d’un « super aéroport » ondule dans le paysage tel le serpent de mer, mais ne parvient toujours pas à décoller, devenu en cours de route, et peut être malgré lui, le symbole d’un grand projet inutile et imposé : Lutte paysanne et citoyenne, « guerilla baocagère » ou encore « nouveau Larzac », ce que l’on nomme désormais « le conflit de Notre Dame des Landes » renvoie à une opposition radicale entre deux modèles de développement et de croissance, deux visions du monde et de l’avenir, mais aussi sur l’exercice démocratique et les modes de consultation citoyenne. Dans le sillage des hommes et des femmes engagés de part et d’autre dans la bataille, le film nous en raconte de l’intérieur les termes, les enjeux et les rouages, pour approcher de ce qui se cache et se joue sous les boues épaisses de ces landes-là.

Réalisation : Thibaut Férié -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Guerre, mensonge et vidéo
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Soixante ans après le grand procès de Tokyo au cours duquel des dirigeants d'un pays sont condamnés pour avoir mené une guerre d'agression, et dix ans après le déclenchement de la seconde guerre du golfe, de plus en plus de juristes, et pas seulement des activistes, s'interrogent sur la possibilité pour la Cour Internationale de La Haye de mettre à son tour en accusation George Bush et son allié anglais Tony Blair pour le même chef d'accusation de crime contre la paix. Ce film va disséquer l'effort colossal de l'administration Bush pour créer de toutes pièces un tissu de mensonges d'Etat au niveau planétaire afin de déclencher une guerre d'agression. Nous allons voir comment des ressources phénoménales ont été mobilisées. Conjuguant volonté politique des néo-conservateurs et crédibilité des poids lourds du gouvernement américain, créativité de grandes agences de publicité, talents de grands producteurs d’Hollywood et cynisme des propagandistes du Pentagone, une valse de matière grise va être ensuite judicieusement distillée à des médias serviles et amollis par le patriotisme forcené de l'après 11 Septembre.

Réalisation : François Bringer -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Elles font tourner le monde
Point du Jour/France Télévisions/NHK

Dix femmes abordent un nouveau chapitre de leur vie. Elles ont autour de 40 ans et sont nées dans les années 70, quand une dynamique d’égalité entre les sexes émerge dans le monde. Cette égalité a été pour la première fois reconnue par la loi – les femmes ont alors eu plus de choix… Française, japonaise, chinoise, russe, indienne, tunisienne, kenyane.... leur parcours révèlent les progrès accomplis, mais aussi ce qui ‘bloque’... Aucun doute, l’arrivée massive des femmes dans le salariat est venue bousculer le travail, mais aussi le mariage, la famille,... Pour les femmes, plus de choix mais aussi des carcans moraux, sociaux et religieux qui résistent... Comment vivre ses aspirations, à travailler, à aimer dans un monde qui n’est pas encore tout à fait prêt à accepter cette nouvelle place que les femmes sont en train de conquérir ? Nos femmes autour de 40 ans cherchent leur voie. Ce sont des femmes ordinaires mais nous les saisissons à un moment «extraordinaire» où leur vie s’enclenche dans un choix singulier. Des histoires se tissent entre l’intime et le social. Des conversations se nouent entre des femmes qui ne se connaissent pas... Des parcours se font écho, rentrent en résonance....

Réalisation : Agnès Poirier et Ryoko Tsunoda -Durée : 2x52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Soran fait son cinéma
Point du Jour/France 3 Corse

Ce film retrace la longue route de Soran, réfugié Kurde entre le Kurdistan Iranien et l’Angleterre, où il veut s’inscrire à une école de cinéma. De faux papiers en passeurs, de marches silencieuses en prisons ; en voiture, en car, en train et en bateau, la traversée de la Turquie et de l’Europe dure neuf mois. Fulvia l’accompagne dans son chemin, aide Soran dès qu’elle le peut sans lui indiquer la voie. Elle rejoint, sur la route, celui qui se définit lui-même « un touriste clandestin », pour des rencontres parfois graves et parfois drôles.

Réalisation : Soran Qurbani et Fulvia Alberti -Durée : 55'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le choix de Michèle
Point du Jour/France Télévisions/Visuel Production

Au cœur du débat sur la fin de vie, l’euthanasie active et le développement des soins palliatifs, le portrait bouleversant de Michèle par son frère, réalisateur, qui l’accompagne durant 21 jours jusqu’au bout de sa vie. Michèle, lyonnaise, femme chercheur et militante, malade du cancer depuis 10 ans, a fait le choix lucide de VIVRE, avec la meilleure qualité de vie possible pour un malade. Elle témoigne de ses combats courageux face aux médecins et à l’hôpital pour la prise en compte de cette « qualité de vie » - et pour mourir dans la dignité à domicile.

Réalisation : Francis Grosjean -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Afghanistan, le prix de la vengeance
Point du jour/France 3

Il y a onze ans, les Etats-Unis, suivis par le monde entier, lançaient la guerre en Afghanistan. Sans débats. Sans l’ombre d’un doute. Comme un acte de légitime défense, après les attaques du 11 septembre 2001. Aujourd’hui, les armées occidentales plient bagages. Elles ont perdu plus de 3 000 soldats et laissent derrière elles un pays au bord de la guerre civile et du bain de sang. Aucun discours officiel n’a résisté à l’épreuve des faits. Ben laden ? Retrouvé et tué, ailleurs, au Pakistan. Al Quaeda et les Talibans ? Un amalgame construit de toute pièce par les faucons américains. Le sort des femmes afghanes ? Un alibi pour vendre la guerre à l’opinion publique. Tous les acteurs du conflit, membres des services secrets américains, commandants des force américaines, cadres talibans, seigneurs de guerre afghans, négociateurs de l’ONU, dirigeants pakistanais, responsables des ONG, racontent et démontent l’engrenage d’une guerre qui n’avait d’autre motif que la pulsion de vengeance américaine. Onze années pendant lesquelles l’Occident a tout promis à l’Afghanistan pour ne laisser que corruption généralisée, illusions perdues, des milliers de morts et des Talibans plus puissants que jamais. L’Afghanistan fut une cible idéale. C’est devenu un volcan.

Réalisation : Alberto Marquardt -Durée : 86'
 
   
   
   
   
   
 

   
La boucherie est à vendre
Point du Jour/France 3 Limousin

A Vallière, dans la Creuse, c'est la dernière année de la boucherie-charcuterie Touny : Jean- Marc et Odette veulent prendre leur retraite, la date de la fermeture est fixée. Leur commerce devient le petit théâtre d'une comédie en cinq actes. Entre deux paupiettes, il faut négocier les bêtes dans les fermes, satisfaire les clients, apprendre le métier à Laetitia, la nouvelle employée, et aussi, il faut absolument trouver des repreneurs. Mais personne ne veut racheter. N'empêche qu'à l'arrière du magasin, en coulisses, Laetitia progresse vite, et se verrait bien patronne....

Réalisation : Carine Lefebvre-Quennell -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Tempête sous un crâne
Point du Jour

Au collège Joséphine Baker de Saint-Ouen, en Seine-Saint- Denis, Alice et Isabelle enseignent à la même classe tour à tour agitée, timide, joyeuse, turbulente, mélancolique et vivante : la Quatrième C. La première est professeure de lettres, la seconde d’arts plastiques. Tempête sous un crâne nous plonge le temps d’une année scolaire au coeur de ce collège tenu par une équipe énergique et soudée, dans ses couloirs et dans ses classes où les deux professeures sont bien déterminées à transmettre à leurs élèves les moyens de s’exprimer.

Réalisation : Clara Bouffartigue -Durée : 82'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les hommes de la Maison Blanche
Point du Jour/Arte France

Ce film de 3x52’ nous explique le rôle influent des Secrétaires d’Etats aux Etats-Unis depuis la dernière guerre. A travers cette position clé, nous mettons la lumière sur les crises majeures que chacun a connu en matière de politique étrangère pendant (et même après) son mandat. Une enquête en trois parties sur l’emprise des USA sur la scène internationale pendant la deuxième moitié du 20ème siècle. Nous tenterons de mettre en évidence la puissance du NSC, US National Security Council, et ainsi l’influence des Secrétaires d’Etat Américains lors des grandes crises d’après-guerre. Des interviews où chacun d’eux s’expriment librement tant sur leurs attributions personnelles que sur les performances de leurs prédécesseurs ou successeurs. Un document à visage découvert où se mêles anecdotes et révélations surprenantes… Part 1: De Truman à Kennedy Part 2: Les années Nixon et Kissinger Part 3: l’Amérique sous Reagan et Bush

Réalisation : William Karel -Durée : 3x52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Retour à Chicago
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Il y a quatre ans, Barack Obama est apparu sur la scène du Grant Park dans la ville qui lui a tant donné : Chicago C’était le 4 novembre 2008 et Barack Obama regardait cette foule de 250 000 personnes venues fêter la victoire et le porter en triomphe, lui, l’homme qui venait d’être élu 44e président et premier président noir des Etats Unis. On dit que ce soir-là fut un moment magique, de ces moments qui font l’Histoire. Et tous ceux qui composaient cette foule immense ont nourri l’espoir de voir enfin le changement arriver. Un changement pour chacun d’entre eux et pour le pays tout entier. Ce soir là, Obama s’est adressé à sa ville mais il savait que tout le pays l’écoutait. Dans son discours de la victoire, il a parlé de remettre les gens au travail. Il a parlé de nouvelles opportunités pour tous les citoyens des Etats-Unis. Il a promis de restaurer la prospérité, d’œuvrer pour la paix, de relancer le rêve américain. Dans ce discours de Chicago, il a répété au moins sept fois son fameux Yes we can… Quatre ans après, alors que l’Amérique vient de traverser l’une des plus graves crises économiques de son histoire, où est passé l’espoir ? Yes we can peut il résonner encore dans le cœur des fidèles d’Obama ? Quatre ans après avoir tourné à Chicago « Obama, l’homme qu’on n’attendait pas » Roxanne Frias est revenue sur les terres de l’Obamania pour dresser le bilan de ce mandat et faire le portrait d’un Président en campagne.

Réalisation : Roxanne Frias -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le juge ou le secret d'Etat
Point du Jour avec la participation de Planète + Justice

Une des techniques utilisées par la CIA dans la lutte contre le terrorisme est l’« extraordinary rendition » : l’enlèvement et le transfert d’un suspect dans un autre pays pour « interrogatoire » - parfois associé à une sorte « d'externalisation » de la torture. A ce jour, un seul cas d’ « extraordinary rendition » a été jugé, en Italie : l’enlèvement d’Abou Omar, égyptien et cadre du mouvement Al Jama'a Al Islamiya, considéré par les Etats-Unis comme l'un des bras armés d’Al Qaida. Suite à une longue enquête, le procureur Armando Spataro a mis 5 agents des services secrets italiens sur le banc des accusés, ainsi qu’un groupe d’agents de la CIA, 26 citoyens américains, jugés eux par contumace. C'est une des histoires les plus documentées et les plus controversées dans cette « guerre ». C’est aussi l’histoire d’un juge qui se bat au nom du respect de l’Etat de droit. Le 4 novembre 2009, les 26 agents de la CIA ont été condamnés, les agents des services secrets italiens ont été acquittés au nom de la raison d’Etat. A ce jour, aucun ministre italien n’a demandé l’extradition des 26 agents américains condamnés…

Réalisation : Bruno Oliviero -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
La fumée vous dérange ?
Arte France et Point du Jour

« Fumer tue », « Fumer nuit à votre entourage », « Fumer crée une forte dépendance »... Une litanie de messages rythmant le quotidien du fumeur qui serait, selon les campagnes de santé publique, un être faible, sans volonté, nuisible à lui-même et aux autres. Les interdictions s’étendent, les méthodes et thérapies abondent, les consultations de tabacologie ouvrent dans tous les hôpitaux. Et pourtant, hier encore, fumer était un comportement normal, un rite de passage pour les jeunes, un signe d’affirmation pour les hommes, d’émancipation pour les femmes. Les dangers du tabac n’en étaient pas moins connus, mais la santé, la prévention, étaient loin d’avoir la place prépondérante qu’elles occupent aujourd’hui. Pourquoi en quelques décennies, l’homme de la rue est-il devenu un malade à rééduquer ? La santé est-elle devenue notre unique horizon, une ultime utopie ?

Réalisation : Grégoire Bénabent et Marie-Pierre Jaury -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
La fin des astronautes ?
Arte et Point du Jour

Les astronautes se disent explorateurs. Leur horizon c’est la nouvelle frontière, l’au-delà. Ils rêvent d’aller sur la Lune, ils rêvent de poser le pied sur Mars, ils rêvent d’aller plus loin encore…Dans notre seule Galaxie, la Voie lactée, mille milliards de planètes attendraient « le premier pas » des hommes… mais a-t-on vraiment besoin d’eux ? Les robots, sondes et satellites ne sont-ils pas le meilleur allié de la science ? Alors, un grand succès scientifique, l'aventure Apollo ? Certes ! Mais qui sait que de leur côté, les Soviétiques ont obtenu des résultats presque équivalents, pour un centième du coût d'Apollo ? Les roches lunaires ? Oui, les Soviétiques en ont aussi rapportés sur Terre, automatiquement, avec leurs sondes : un exploit technologique inouï. Mais à quoi donc servent les astronautes ? Entre Moscou et Houston, Cologne, Paris, Los Angeles et Washington, un film sans complaisance sur l'état actuel de la conquête spatiale, ses impasses et son devenir.

Réalisation : Frédéric Compain -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Mai 40, les enfants de l'exode
Point du Jour/France 5

« Mais pourquoi nous a-t-on donné l’ordre de nous replier »... C’est ce que rumine ce jeune lieutenant d’un régiment d’infanterie, ulcéré et dubitatif, dans la longue file des prisonniers français qui partent vers un camp de détention en Allemagne. « Mais pourquoi sommes-nous partis » pourraient rajouter ces Belges, Nordistes et Parisiens qui viennent de vagabonder sur les routes de l’Exode pendant plus de 6 semaines. Dans les récits croisés de ces soldats français et de civils désemparés, tous cherchent à comprendre les raisons de la défaite de mai - juin 1940. Dans ce film, une compagnie du 66ème Régiment d’Infanterie cherche en vain à rencontrer la guerre. Ou est l’ennemi ? Qui donne des ordres ? Où est le commandement ? Les civils, des adolescents à l’époque, racontent leur départ, leur quotidien sur des routes encombrées et bombardées par les stukas allemands. Parfois militaires et civils se croisent, s’ignorent ou s’entraident. Pouvait-on gagner la bataille en mai 40 ? Nul ne s’y aventure, mais tous se demandent pourquoi l’a-t-on perdue ?

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les cavalières Pa’u d’Hawaï
Point du Jour et Equidia

C’est loin d’être la première image qui vient en tête quand on évoque l’archipel hawaiien, et pourtant, ces îles volcaniques paradisiaques sont riches d’une longue tradition équestre. Il y avait déjà des cow-boys à Hawaii bien avant l’Ouest américain. Les magnifiques cavalières Pa’u perpétuent lors des grandes parades organisées dans l’archipel une tradition vieille de plus d’un siècle. Dans les coulisses des préparatifs d’une des deux grandes parades de l’archipel (la parade du jour du roi Kamehameha –Juin ou la parade florale du Aloha Festival – Septembre), ce documentaire propose de suivre deux troupes de cavalières Pa’u venues de deux îles différentes pour découvrir et comprendre cette tradition équestre originale, exotique et riches en couleurs….

Réalisation : Pierre-François Didek -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Mods & Rockers
Arte et Point du Jour

Tout a été dit, écrit, filmé sur la décennie magique des années 60 et la façon dont le rock fit véritablement main basse sur la musique populaire. Son succès fulgurant, le transformant en un mouvement planétaire a été raconté, célébré, analysé sous toutes les coutures. Le rock est depuis lors considéré comme une culture qui a rassemblé les jeunes du monde entier par delà les sociétés, les nationalités, les conditions sociales. Une contre culture mondialisée fédératrice et homogène. Pourtant, loin s’en faut. L’histoire du Rock est faite de fractures et ce, dès ses origines. La première est la rupture entre Mods et Rockers. Il ne s’agit pas d’une vaine querelle d’arguties musicales mais d’un véritable affrontement qui est allé jusqu’à l’émeute et qui oppose deux conceptions du monde, deux attitudes face à l’ordre établi. C’est de ce schisme fondateur que vont naître tous les signes qui érigeront le rock au rang de culture. Et dans ce conflit ce sont les Mods, ceux-là mêmes qui criaient à la mort du rock, qui vont définir les nouvelles valeurs de la jeunesse du monde et ses nouveaux canons esthétiques… Et qui, paradoxe ultime, transformeront cette musique en phénomène majeur de société. Tout l’univers visuel de cette époque en atteste : on assiste véritablement à la naissance d’un vaste mouvement qui dépasse largement le culturel et notre ambition est de raconter cet épisode singulier en convoquant toutes les formes d’archives qui témoignent du phénomène : scopitones, publicités, émissions télévisées, défilés de mode, archives cinématographiques, etc. pour les confronter aux acteurs de l’époque et à leurs héritiers dans des lieux restés mythiques.

Réalisation : Kamel -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les hommes du fer
Arte et Point du Jour

Au XIXème siècle, l’essor de la sidérurgie va engendrer la Révolution Industrielle. A cette époque, le fer devient le symbole du progrès, et durant près de cent cinquante ans, la puissance de la sidérurgie franco-allemande va diriger l’Europe continentale. Ce film est l’histoire de cette révolution racontée par ceux qui en ont été les acteurs. Manœuvres, ouvriers, ingénieurs, directeurs, ils ont été choisis dans ce film parmi les employés de l’une des quatre grandes familles dont l’Histoire a retenu les noms : les Krupp , les Thyssen, les Schneider et les de Wendel. Ceux qui nous comptent cette histoire en ont vécu les grandes heures de chaque côté du Rhin. Ils ont vu le miracle économique se transformer pour la sidérurgie en débâcle sociale tandis que les héritiers des maitres de forges engageaient leurs capitaux vers des secteurs plus prometteurs.

Réalisation : Anaïs et Olivier Spiro -Durée : 2 x 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Robert Doisneau, tout simplement
Point du Jour/Agence Rapho

Le monde est triste et cruel. Paris se déchire, grands travaux tapageurs, voitures et autocars, Mac Do et boutiques Gap. Les pauvres sont encore plus pauvres et les riches ne se voient que sur papier glacé.La voix de Doisneau ne nous annonce rien de prophétique ou de moralisateur, mais dès que l’on pénètre son monde, son noir et blanc se colorise. Des milliers d’histoires nous viennent à l’esprit, que l’on invente, dont on se souvient, qu’on nous a racontées, que l’on vit aussi. Les pauvres sont plus gais, les riches moins arrogants, les amoureux plus transis, la laideur moins repoussante. Et pourtant la France ne se peint pas en rose dans ces années cinquante. Lendemains de guerre, crise du logement, déchirures de la décolonisation. L’Amérique nous l’arrache un peu, Life, Vogue, aiment ce regard chaleureux mais pointu devant qui évoluent des femmes en robe Dior dans des faubourgs de misère. Il nous revient dans les années 70, alors que nos certitudes vacillent, que le monde change. Aujourd’hui encore, des dizaines d’inédits sortent de son atelier de Montrouge. Les mêmes photos peut-être mais ni tout à fait les mêmes, ni tout à fait d’autres. Son regard juste et prévenant rassure et ses photos deviennent des icônes trônant sur nos murs d’adolescent au côté d’un poster du « Che » jauni. Ce film est essentiellement réalisé à partir de photos de Robert Doisneau. Plus de 900 clichés, réunis en séquence très cinématographiques, peignent le tableau d’un Paris et d’une France aujourd’hui bien éloignée de nous. Musiques, sons, environnement sonore d ‘époque habillent ces images. La voix de Robert Doisneau intervient comme il photographie, avec chaleur, justesse et à propos.

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Citoyen ou étranger ?
Intuitive Pictures, Point du Jour et Arte France

« Citoyen ou étranger ? » est la question que tout immigré est un jour amener à se poser dans son nouveau pays d’accueil. Tous les pays développés font appel à des immigrants sans qu'aucun ne sache vraiment comment les intégrer, ni comment faire d'eux des citoyens à part entière. Faut-il les encourager à importer leur propre culture comme le font le Canada et les Etats-Unis ? Ou faut-il les pousser à s'intégrer le plus vite possible, comme le prône la France ? Ces questions ont souvent été posées aux gouvernements, rarement aux premiers intéressés. Réalisateur canadien, Jon Kalina a demandé à son jury expert : les Samater – Ahmed. Au début des années 90, cette famille du Nord de la Somalie, noire et musulmane, a été dispersée aux quatre coins d’Europe, du Canada et des Etats-Unis. Après 20 ans de labeur pour reconstruire une nouvelle vie, les membres de cette famille installés en France, en Angleterre, au Danemark, aux Pays-Bas, au Canada, et aux Etats-Unis répondent à ces questions : « Quel pays les a aidés se sentir faire partie intégrante de la société ? Ou ceux où ils se sentent aliénés et frustrés ? »

Réalisation : Jon Kalina -Durée : 82'
 
   
   
   
   
   
 

   
Ce que savait Jackie...
Point du Jour/France 5

Nous pensons connaître sa vie, sa biographie, son image publique, quelques éléments de sa vie privée. Mais sa vraie personnalité est toujours restée une énigme… Patrick Jeudy a voulu aller au-delà du portrait classique, plus loin que le documentaire basé sur les archives de Zapruder, en partant du point de vue de Jackie, pour découvrir “ce que savait Jackie ”…

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les tuniques rouges
Point du Jour/Equidia

Les hommes de la Gendarmerie Nationale Canadienne à cheval sont connus à travers le monde entier. Qui n’a jamais aperçu cet uniforme rouge et or, surmonté d’un chapeau beige sur un cheval noir ? Mais qu’en est-il du rôle de cette police montée de nos jours ? Elle est aujourd’hui regroupée au sein de l’industrie du Carrousel basée dans la Capitale Ottawa. Formation, Spectacle, Protocole, Les Ecuries Royales de cette Gendarmerie très spéciale nous ouvre ses portes. Fin juin, le Canada et sa capitale Ottawa célèbrent, comme chaque année, l’arrivée de l’été. A cette occasion le « Caroussel » en tournée depuis déjà deux mois revient à la « base » afin de donner le meilleur de lui-même dans des spectacles appelés Cérémonie du Crépuscule. Martin Kohnen est en charge de former la relève, mais outre son travail d’instructeur, une mission très particulière l’attend d’ici quelques jours. Le 1er juillet c’est la Fête Nationale Canadienne, et c’est à cette occasion que le jeune couple princier d’Angleterre, récemment marié, William et Kate, vient rendre visite au Gouverneur du Canada. Protocole oblige, c’est en landau qu’ils traverseront la ville avec à leur côté l’escorte montée de la Gendarmerie Royale Canadienne. Une immersion dans la grande tradition des « Mounties » !

Réalisation : Eric Chebassier -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
1967, six jours en juin
Point du Jour/Arte/Instinct Films/Alma Films

Si le conflit n’a duré que six longs jours en juin 1967, la Guerre des Six Jours n’a finalement jamais véritablement cessé. Toutes les crises qui se sont déclenchées depuis lors dans la région au cours des décennies suivantes, trouvent leur origines dans ces six jours décisifs.

Réalisation : Serge Gordey, Ilan Ziv et John Kalina -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Bon pour le service militaire
France télévisions/Point du Jour

De 1962 à 2000, entre la fin de la guerre d’Algérie et la fin de conscription, plusieurs générations de jeunes gens ont fait leur service militaire en temps de paix. Qu’avaient-il dans la tête, ces appelés ? Comment ont-ils vécu cette expérience à la fois symbolique et très concrète ? Et à travers eux leurs femmes, leurs petites amies, leurs mères ? Comment ce rituel si enraciné a-t-il peu à peu perdu son sens et disparu à la fin du siècle dernier ? Le film est une plongée dans l’imaginaire et le vécu concret des soldats, dans leur expérience intime et collective, telle qu’ils la racontent eux-mêmes. Il fait revivre cette mémoire d’un temps (une année de la vie, la jeunesse, les vingt ans) et d’un lieu (la caserne) à part, source d’anecdotes mille fois ressassées et d’autres choses, tues, qui pourront surgir à cette occasion. C’est la «culture» soldatesque qui est explorée à travers ces témoignages et ces archives… à travers des habitudes, des objets, des chansons, au départ chargés de valeurs collectives, puis tombés en désuétude et devenus emblématiques de la perte de sens du service militaire. Tous ces récits forment une sorte d’histoire de la jeunesse de ces quarante dernières années à travers la vie et la mort d’un rite collectif de passage vers l’âge adulte : « le service ».

Réalisation : Juliette Cahen -Durée : 82'
 
   
   
   
   
   
 

   
Francis Jeanson, itinéraire d'un intellectuel engagé
France Télévisions/Point du Jour/Les Films du Balibari/APDFJ

Qui se souvient de Francis Jeanson ? Pour beaucoup, son nom résonne encore comme celui de l’homme qui l’un des premiers a défendu la cause de l’indépendance algérienne contre la colonisation française. Mais cette lutte aux côtés du FLN à travers le réseau dit « des porteurs de valise » ou « réseau Jeanson » a occulté les multiples engagements pris tout au long de sa vie. Son œuvre philosophique, proche de celle de son ami Jean-Paul Sartre qu’il sut rendre accessible à beaucoup dès un premier ouvrage en 1947, reste toujours en lien avec l’action collective. En effet, pour lui, la pensée philosophique n’est pas là pour remplacer la rencontre avec le réel. Elle est là pour permettre une réflexion sur cette rencontre, et il faut sans cesse naviguer entre les deux. Lier en permanence recherche de sens et pratiques d’émancipation du sujet et de recréation du lien social est le leitmotiv du parcours du philosophe : de la pensée sartrienne à l’engagement pour une Bosnie pluriethnique, en passant par la résistance à l’occupation allemande puis le soutien à l’indépendance algérienne, l’innovation dans l’action culturelle et la considération du sujet en milieu psychiatrique. Ce film retrace ces engagements successifs, mais aussi et surtout une volonté constante d’aider à la prise de parole des hommes et des femmes pour qu’ils définissent par eux-mêmes leurs raisons d’agir : « nous avons à nous construire à partir de ce que l’on a fait de nous ». Cette dynamique caractérise la vie de Francis Jeanson et donne une forte cohérence aux différentes étapes de son existence. Le film cherche à transmettre la force de cette parole et à faire percevoir le sens d’un parcours ayant toujours refusé l’impuissance et le défaitisme. Sa réalisation pour la télévision, en s’adressant à un large public, peut contribuer à l’engagement citoyen des nouvelles générations. Le film permet de susciter le débat et concerne tous ceux qui ne se résignent pas à subir l’ordre des choses et font le pari d’une réappropriation du monde.

Réalisation : Catherine de Grissac et Bernard Vrignon -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Honoré Fragonard, la passion de l'anatomie
Point du Jour/Arte/Tarantula/RTBF

C’était l’un des personnages les plus fascinants du siècle des lumières : Honoré Fragonard, anatomiste français (1732-1799), homonyme de son illustre cousin, le peintre du 18ème siècle. A une époque où l’anatomie en est à ses balbutiements, Fragonard, véritable génie de la chirurgie, inventa sa propre méthode de conservation des corps. Il travaillait sur des pièces anatomiques –animales et humaines- appelées « écorchés », auxquelles il donnait des poses artistiques, théâtrales. La sagesse populaire de l’époque voyait dans la mort l’esprit libéré du corps, tandis que Fragonard montrait le corps libéré de l’esprit. Son travail soulève des questions : quelle est la limite de la science ? Où commence l’art ? Que l’on admire ou rejette son approche de l’anatomie, elle provoque une incroyable fascination.

Réalisation : Jacques Donjean, Philippe Raxhon et Olivier Horn -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les chevaliers teutoniques
Point du Jour et Arte GEIE

La plus grande bataille du Moyen Age a eu lieu le 15 juillet 1410 à Tannenberg, une localité de Prusse orientale, opposant les chevaliers Teutoniques à une coalition de Polonais et de Lituaniens qui vont bientôt les écraser et marquer le début du déclin de l’Ordre.

Réalisation : Christophe Talczewski -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
La RKO, une aventure hollywoodienne
Point du Jour/Cinécinéma

Ce documentaire de deux fois une heure retrace l’histoire économique et artistique du studio RKO (un des cinq grands studios de l’âge d’or d’Hollywood) de sa création, en 1928 (pour profiter de l’émergence du cinéma parlant) à sa disparition en 1956 (en grande partie due à une mauvaise gestion par son dernier directeur, Howard Hugues).

Réalisation : Philippe Saada -Durée : 2 x 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le jardin des merveilles
Point du Jour/France 3 Corse Stella

Un potager spécial et merveilleux, une prison différente des autres. Une histoire de femmes et de légumes… Dans la prison des femmes de Giudecca, une des îles de Venise, il y a un potager. A l’intérieur même de ce jardin, pas de caméras de surveillance, pas de matons, seulement le bruit de la lagune et des détenues au travail. Ce petit bout de terre est un lien concret avec le monde extérieur, avec le monde réel. "Le jardin des merveilles" n'est pas un éloge de la prison, loin de là. J’accompagne, simplement, quelques femmes agrippées à la vie grâce à un navet ou à une cerise. Cette volonté de rester en contact avec une espèce de “vraie vie” est pleine de poésie. Tout le sens de ce documentaire est contenu dans le sourire de ces détenues au travail.

Réalisation : Anush Hamzehian -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Douze balles dans la peau pour Pierre Laval
Point du Jour/France Télévisions/13éme Rue

Fusillé le 15 octobre 1945 dans la cour de la prison de Fresnes, Pierre Laval reste dans la mémoire collective comme la figure la plus emblématique des jours sombres de la collaboration.

Réalisation : Yves Boisset -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Memoryland
Point du Jour

New York, Ground Zero, près de 10 ans après le 11 septembre 2001. Cette petite zone de quelques hectares, sur laquelle les regards du monde entier se sont braqués, entretient sans faiblir le souvenir de l’attentat. Tout ici est marqué par l’idée de mémoire, depuis le Mémorial-Musée officiel en construction jusqu’aux vendeurs à la sauvette qui proposent des portfolios des photos les plus marquantes. Le 11 septembre a généré une véritable industrie, avec un événementiel constant, dans lequel tout est prétexte à commémoration. Chaque année, des centaines de milliers de curieux et de touristes viennent entretenir cette frénésie mémorielle, posant devant les plaques commémoratives, achetant des bibelots et des souvenirs, suivant des visites guidées sur le chantier, à l’affût du moindre détail rappelant le 11 septembre.

Réalisation : Marie-Pierre Jaury et Grégoire Bénabent -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les voyages du Pape : mission en terre lointaine
CTV et Point du Jour, avec la participation de Histoire

Le Saint Père est l’un des premiers à comprendre que le futur de l’Eglise se situe hors des frontières d’Europe. Compte tenu de leur croissance démographique, l’Asie et l’Afrique constituent les nouvelles terres de mission, des lieux privilégiés pour cette nouvelle évangélisation qu’il a appelé de ses vœux. 58 de ses voyage seront donc consacrés à l’Afrique et 14 à l’Asie, soit près du tiers de tous ses déplacements hors du Vatican.

Réalisation : Ashka et Christophe Talczewski -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les voyages du Pape : Derrière le rideau de fer
CTV et Point du Jour avec la participation d'Histoire

La grande affaire du début du pontificat de Jean Paul II a été la lutte contre le communisme. C’est d’abord à l’adresse de ces compatriotes des pays de l’Est qu’il lança, à peine élu, son célèbre « N’ayez pas peur !». Un impératif basé sur la conviction que le communisme doit être combattu et qu’il ne durera pas. Il soutient dès le début la lutte de son compatriote Lech Walesa. Une fois le mur de Berlin à terre, Jean Paul II n’encouragera pas pour autant les populations libérées du joug communiste à adopter le matérialisme propre à l’Occident. Cela le conduira, à la fin de son pontificat, à se rendre à Cuba, pourtant l’un des derniers bastions du socialisme.

Réalisation : Ashka et Christophe Talczewski -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
En quête d'Afrique : autopsie d'une crise alimentaire
Point du Jour, NHK, France 5

Depuis plusieurs années, au moment de ce qu’on appelle la soudure, ce temps entre l’épuisement des réserves et les nouvelles récoltes, le Niger, pays le plus pauvre du monde connaît une situation de famine qui menace principalement les enfants de moins de deux ans. Ce phénomène s’est accentué l’année dernière et devrait se poursuivre dans les années à venir. L’enquête menée lors de la dernière crise montre combien ce déséquilibre alimentaire n’a rien d’inéluctable mais reflète un état de pauvreté endémique duquel le pays ne parvient pas à se dégager.

Réalisation : Jean-Louis Saporito -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
En quête d'Afrique : les volontaires du sida
Point du Jour, NHK, France 5

En Afrique du Sud, l’espérance de vie des habitants à diminué de 15ans en l’espace de 20 ans. Et ce à cause des ravages du Sida. Le film montre comment l’action des volontaires et associations sur le terrain, infirmières, médecins, est contrecarré par l’action du gouvernement qui refusent de s’engager véritablement dans la voix ouverte par les accords de Doha et la possibilité d’accéder massivement à des médicaments génériques. Le film oppose notamment l’action et le discours de Zackie Achmat, fondateur de TAC, principale ONG se battant pour un accès par tous aux soins et aux moyens de prévention à l’action et au discours de la ministre de la santé. L’enquête pointe du doigt l’action des Etats Unis qui a proposé une aide bilatérale au Président Mbeki en échange du non recours aux possibilité offertes par les accords de Doha.

Réalisation : Kazuta Hioki, Jean-Louis Saporito -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
En quête d'Afrique : la malédiction du pétrole
Point du Jour, NHK, France 5

Le Nigeria est le 6ème producteur de pétrole du monde, mais le revenu national par habitant y est de moins de 1 dollar par jour. C’est l’un des pays les plus pauvres du monde : il est classé au 152ième rang sur 175 à l'indice de développement humain. Pour comprendre ce paradoxe, le film nous entraîne dans les pas d’une part de Ngosi Okonjo-Iweala la nouvelle ministre de l’économie en charge de la lutte contre la corruption et de l’autre dans ceux de Moujahid Dokubo-Asani le leader de la rébellion du delta, la milice intitulée « Force des Volontaires des Peuples du Delta du Niger », où se trouvent les plus grosses réserves et qui combat gouvernement et les compagnies pour obtenir un partage plus équitable de la manne pétrolière. L’enquête nous entraîne sur les traces du vice président américain Dick Cheney et de son implication dans des affaires de corruption sur place, en même temps qu’elle nous donne accès à des situations révélatrices de l’action du gouvernement US et du Pentagone en particulier pour « sécuriser » la région.

Réalisation : Akira Niinobe, Jean-Louis Saporito -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Mère Teresa, la folie de Dieu
Point du Jour et France 2

Les écrits intimes de Mère Térésa, publiés récemment, projettent une nouvelle lumière sur son œuvre parmi « les plus pauvres d’entre les pauvres » : tout est pour Dieu, mais sans Dieu, puisque que la plus célèbre des religieuses se dit abandonnée de Lui, plongée dans « les ténèbres de la Foi ». A l’aide de ces lettres troublantes, et en allant à la rencontre des gens impliqués sur le terrain, sœurs Missionnaires mais aussi volontaires, médecins, pères jésuites, ce film explore comment une vision radicalement religieuse s’incarne et se confronte au réel. En Inde et à Londres, en passant par le Pérou, que font vraiment les sœurs de Mère Térésa et quelle aide est apportée aux malades, aux mourants, aux SDF, aux orphelins ? Ni hommage ni critique frontale, il s’agit de questionner au présent une action entièrement vouée au service de Dieu. Mais justement, à quel prix servir Dieu avant tout ?

Réalisation : Carine Lefebvre-Quennell -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le printemps irakien
Point du Jour et Arte GEIE

Après la Tunisie, l'Egypte, la Libye, Bahreïn... le printemps arabe est arrivé à Bagdad. La jeunesse irakienne est allée crier sa colère contre la corruption, le chômage et l’absence de libertés individuelles dans un Irak sous la coupe des partis religieux.

Réalisation : Baudoin Koenig et Fulvia Alberti -Durée : 22'
 
   
   
   
   
   
 

   
Inde : les tourments du siècle (partie 1)
FRANCE 3 / POINT DU JOUR

Le RAJ, Empires des Indes, plus qu'un pays était un continent. De sa désintégration naquirent dans la violence, l'Inde, le Pakistan, Sri Lanka et le Bangladesh. Ce numéro d'"Histoires d'Actualité" commence au début du siècle avec la combat pour l'indépendance. Le film décrit les conflits qui minent le sous-continent.: Cachemire, Penjab, Assam, Tamouls de Sri Lanka, émeutes religieuses, pogroms et tout dernièrement la destruction de la mosquée d'Ayodhya par les extrémistes Hindous, en s'appuyant sur des archives inédites en Occident. Les provinces les plus touchées, les plus instables sont elles- mêmes voisines de régions déjà violemment destabilisées et atteintes par les guerres civiles en Afghanistan, au Tibet, en Asie Centrale. Ces fièvres régionalistes et ces violences confessionnelles mettent en cause les fondements de la "plus grande démocratie du monde"

Réalisation : ARNAUD MANDAGARAN -Durée : 60'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le vin sous l'occupation
ARTE GEIE/ France 3 Alsace/ Aquitaine/Bourgogne Franche Comté/Lorraine Champagne Ardenne/PdJ Production

De 1940 à 1944, s’est déroulée en France une « drôle de guerre », dont on parle peu : la guerre du vin. Les forces d'occupation convoitaient le vin des Français afin de satisfaire la consommation des soldats et des consommateurs allemands. Les dignitaires nazis entendaient bien jouir des meilleurs nectars. Quant aux vignerons français, ils se résignèrent, plus ou moins à contre-cœur, à vendre leur production à un occupant qui s’avérait fort bon client… On découvre les bons souvenirs de la France entretenus par les anciens combattants allemands confrontés aux souvenirs ambigus des milieux français de la viticulture.

Réalisation : Albert Knechtel -Durée : 53'
 
   
   
   
   
   
 

   
La Défense, un quartier d'affaires au coeur du pouvoir
Public Sénat, France 3 IDF Centre, Point du Jour

A quelques kilomètres à l’Ouest de Paris, La Défense est le plus grand quartier d’affaires européen. Une concentration exceptionnelle de puissance économique, siège des plus grandes entreprises du CAC 40. Depuis sa création en 1958, ce territoire dispose d’un statut hors norme, incarné par un établissement public, l’Epadesa. Ici, c'est l'Etat qui décide. Nicolas Sarkozy a lancé en 2006 un grand plan de renouveau de La Défense, qui prévoit la construction de plusieurs tours aussi hautes que la Tour Eiffel. En octobre 2009, l’élection annoncée de son fils Jean Sarkozy, 23 ans, à la présidence de ce qui s’appelait encore l’Epad a scandalisé l’opinion, conduisant finalement le fils du président à renoncer au poste. A cette occasion, le monde entier a pris conscience de l’importance stratégique de ce territoire. Dans le périmètre de l’Epadesa, les lois, la fiscalité et l’urbanisme sont taillés sur mesure pour les grandes entreprises multinationales. Ce film vous invite à une plongée au cœur de cet univers hors du commun, dans le quotidien des acteurs les plus puissants -grands patrons, promoteurs, élus- du quartier d'affaires. Au cœur du pouvoir.

Réalisation : Eric Chebassier -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le Japon sous les décombres
Point du Jour et France 5

En 1945, le pays est proche du chaos. La société japonaise a été broyée, saignée, épuisée. 9 millions de Japonais n’ont plus de toit. Le pays a faim. Quand la paix est signée le 2 septembre 1945, 6 millions d’hommes et de femmes sont hors du pays. Leur rapatriement prendra plus de 10 ans ! Certains, partis en 1932, ne rentreront qu’en 1955. Sept Japonais, rentrés chez eux au fil des années 40 et 50, apportent leurs témoignages - sensibles et singuliers - sur les retours et sur la façon dont ils ont vécu ces années de reconstruction.

Réalisation : Serge Vialet -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Tokyo, le jour où la guerre s'arrêta
Point du Jour/Arte

Au lendemain de la guerre… Le Japon compte 9 millions de sans-abri. Le bilan est de 3 millions de morts dont 1,3 millions de civils morts sous les décombres des bombardements massifs et pas seulement atomiques des Américains. Plus de 6,5 millions de Japonais, dont la moitié de civils, sont retenus dans les anciens territoires occupés. Ce film est construit à partir de la mise en scène par les Américains de l’acte de reddition en baie de Tokyo, à bord du USS Missouri, le 2 septembre 1945.

Réalisation : Serge Viallet -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Quand l'Europe parlait français
Point du Jour et Arte France

Le film retrace l’aventure de la langue française au XVIIIe siècle, du règne de Louis XIV à la veille de la Révolution française, en cherchant à décrypter les ressorts de son hégémonie dans l’Europe d’alors.

Réalisation : Olivier Horn -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Bus de légende - El rapido
Point du Jour, France 5

L'Amérique du sud, berceau de nombreuses civilisations reste avant tout le continent le plus latin de la planète. Les pays se succèdent sans se ressembler. Les modes de vie, les religions et les paysages sont multiples de part et d'autre de la Cordillère qui constitue à la fois une frontière naturelle et culturelle. L'Amérique du Sud, ce sont les Incas, les marchés colorés, la guérilla du Che, la Cordillère des Andes mais aussi les fameux collectivos, ces autocars qui, depuis toujours, transportent à peu de frais les sud-américains. Ces bus que John Steinbeck qualifiait de «taxi des pauvres» est pour eux un moyen de se déplacer, de communiquer, une manière de pouvoir jouir d'une certaine liberté.

Réalisation : Hervé Rébillon -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Ils ont voulu le pouvoir - parties 1 et 2
Point du Jour, LCP et INA

Quoi de commun entre Patrick Devedjian et Julien Dray, entre Patrick Balkany et Jean- Christophe Cambadélis ? Ces hommes que tout oppose font pourtant partie de la même génération, née à la politique après mai 1968. Ce sont pour la plupart des enfants de la banlieue parisienne, tombés très jeunes dans le chaudron de la politique. Ni énarques ni fils de notables, ils ont apporté de nouvelles mœurs à la vie publique française. Enfants de la télé, ils ont fait de la politique comme on fait carrière. Les uns ont été lancés par Pasqua, les autres couvés par Mitterrand. Les uns ont connu leur apogée dans le sillage du Président. Les autres attendent toujours leur tour… Ce film documentaire – en deux épisodes de 52 minutes - raconte leur parcours politique, confrontant interviews intimes et archives télé.

Réalisation : Alberto Marquardt et Hélène Constanty -Durée : 2x 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Soigner à l'hopital (Mission service public)
Point du Jour

Mauvaise nouvelle : "le métier de soigner" n'est pas fait pour les patients. Le but est de combattre la maladie, le moyen est le savoir exclusif des médecins, et le cadre, à l'hôpital, l'économie des coûts. Pourtant, la demande des patients d'être pris en compte, de pouvoir comprendre est reconnue comme déterminant dans la réussite des soins. Alors, oui, il est possible et même utile de réconcilier "savoir médical" et "savoir soigner". Les maladies chroniques notamment ont permis de faire entendre les patients, et de modifier du coup les pratiques des équipes de soignants. Tourné au cœur de différents hôpitaux de Paris et Besançon, le film révèle cette émergence d'un nouveau métier, ou plutôt de métiers, au pluriel, car soigner à l'hôpital est loin d'être exclusivement une affaire de médecins.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Garder la paix (collection Mission service public)
Point du Jour

Escalade de la violence, bavures, armements : difficile de se rappeler que l'essentiel des policiers est "gardien de la paix". Le film déplace le débat habituel sur la police, en cherchant à comprendre ce que sont, au jour le jour, les tâches des policiers. Il décrypte ce dont on ne parle jamais : l'efficacité et les relations de la police avec la population dépendent des pratiques policières. En France puis en Angleterre, témoignages de policiers, d'experts et images de terrain révèlent les différentes pratiques possibles et les dessous des politiques de sécurité.

Réalisation : Stéphane Corréa -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Un mensonge d'Etat
France 3/Point du Jour

La publication du livre du Dr Gubler 2 semaines après la mort de François Mitterrand, fait l’effet d’une bombe : le livre révèle que le docteur personnel du Président avait falsifié pendant 14 ans les bulletins de santé de ce dernier alors qu’il était atteint d’un cancer. Lui qui avait mis délibérément l’art de mourir au cœur de l’élaboration de son personnage public… Ce film tente d’éclairer ou de confirmer certains mécanismes fondamentaux de sa manière d’être et donc de son comportement politique.

Réalisation : William Karel -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les bandes, le quartier et moi
Point du Jour avec la participation de France Télévisions et Planète

J’ai grandi dans l’Essonne, plus précisément dans les quartiers des Pyramides à Evry et du Canal à Courcouronnes. Au cours de mon adolescence, des embrouilles de cités et des morts, j’en ai malheureusement entendu parler. A la suite d’un rapport non public du ministère de l’intérieur recensant 222 bandes en France, le gouvernement a voté en mars 2010 “la loi anti-bande”. Cette loi permet entre autres de réprimer tout soupçon de violence et, avant même que le délit ne soit commis, toute constitution de bande. D’après le ministère de l’Intérieur, 80 % de ces bandes seraient en région Ile-de-France, en particulier en Seine-Saint-Denis et dans l’Essonne. Histoire de comprendre le phénomène des bandes et ses conséquences et donner un regard de l’intérieur au-delà des « guerres des bandes » et des « trafics », pendant une année, je suis retourné dans ces quartiers avec ma caméra, pour donner la parole à tous les acteurs de la ville. J’ai rencontré des jeunes en bande qui voudraient en finir avec ces rivalités de territoire. J’ai rencontré des élus qui voudraient la tranquillité pour leurs habitants et des parents qui voudraient le meilleur pour leurs enfants.

Réalisation : Atisso Médessou -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les Pères Noëls du monde
Ardistock et Point du Jour

Qui est le Père Noël ? Qui sont ces bonshommes en rouge qui surgissent dans nos vies à date fixe chaque année ? Pour percer cette énigme, voici un voyage dans la vie intime des Pères Noël du Monde, de Los Angeles à Dubaï, d’Abidjan à Manille, des rues de Paris aux neiges de Norvège, sans oublier des lieux aussi improbables que la Santa Claus Univerity aux Etats Unis ou le congrès annuel des Pères Noël à Copenhague. Quelle peuvent bien être les motivations de ces hommes ? On découvre qu’être Père Noël est un sacerdoce animé par une foi à toute épreuve : celle d’être sûr de faire le Bien. Quel que soit leur profil : débonnaires illuminés, hommes d’affaires avisés, exaltés mystiques, fêtards invétérés ou misérables saisonniers, les Pères Noël ont en commun, outre le costume, un véritable grain de folie. Car il faut être fou pour incarner la générosité dans un monde de brutes. Pourquoi est-on touché par la vocation ? Comment devient-on un Père Noël impeccable ? Comment rester digne par quarante degrés à l’ombre dans l’hémisphère austral ? Quel est le salaire d’un Père Noël américain ? Doit-on , en Australie, préférer les kangourous aux rennes ? Toutes ces questions, que personne ne s’était jamais posé auparavant trouvent des réponses pour le moins inattendues dans ce Tour du Monde des Pères Noël peuplé de personnages aussi attachants qu’hallucinants.

Réalisation : Christian Merret Palmair -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Profs sur le fil
France 5/Point du Jour

L’école est une évidence. Tout le monde y est allé. Et chacun a un avis : sur les moyens, le niveau, l’autorité, les profs, l’égalité des chances et les enfants qui ne sont plus ce qu’ils étaient… Pourtant, l’essentiel reste dans l’ombre : comment peut-on faire pour que tous les élèves apprennent ? Comment comprennent-ils ? Comment prennent-ils ou non goût au savoir ? C’est dans ces détails jamais observés du travail des enseignants que se trouvent des pistes qui dessinent une école pour tous. Ce film propose de rendre visible ce qui fait le cœur du métier d’enseigner aujourd’hui.

Réalisation : Rebecca Houzel -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
L'enfance sous contrôle
Arte France/Intuitive Pictures

Aujourd’hui, dans nos sociétés post-modernes, les troubles du comportement de l’enfant et de l’adolescent sont devenus une préoccupation centrale. Certaines études scientifiques, relayées par le discours politique, affirment que l’on peut y voir les prémices d’un parcours délinquant. En Europe, aux Etats-Unis, au Canada, la recherche s’emploie à trouver des origines médicales (psychiatriques, neurologiques, génétiques) à la violence de certains jeunes, et préconise un dépistage toujours plus précoce. La délinquance est-elle une maladie ? La science et la médecine peuvent-elles répondre à des questions qui hier encore, relevaient de l’éducatif et du social ? Ce film a été tourné en France, au Canada, aux Etats Unis, en Belgique, en Angleterre et en Allemagne. Au fil de témoignages, analyses, situations, le but de ce film est de déconstruire et d’examiner le regard que la science actuelle porte sur nos enfants, et le modèle de société qui en découle.

Réalisation : Marie-Pierre Jaury -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
La Nueve, ou les oubliés de la victoire
Point du Jour/ France Télévisions/ECPAD

Premiers soldats de la France Libre à entrer dans Paris occupé le 24 août 44, les Républicains espagnols de « la Nueve », la 9e compagnie de la 2e DB de l’armée de Leclerc, sont les héros oubliés de la victoire alliée contre la barbarie nazie. Véritables combattants de la liberté, ces hommes se sont battus sans relâche contre le fascisme en Europe dès 1936. En 1945, enfin victorieux, ils ont vu leur rêve ultime de ramener la liberté en Espagne se briser contre la logique de la guerre froide : Franco, épargné, devient l’allié du monde libre. Luis Royo et Manuel Fernandez sont deux des derniers survivants de cette passionnante épopée. Chez eux, pas la moindre amertume ou récrimination. Avec une grande tranquillité, beaucoup de lucidité, ils reviennent sur leur histoire, certains d’avoir fait ce qu’il fallait faire… Et si c’était à refaire ? Ils n’hésiteraient pas une seule seconde.

Réalisation : Alberto Marquardt -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
L'odyssée polynésienne
Arte

Au milieu du Pacifique, le plus grand océan du monde, les îles de Polynésie sont comme des oasis dans un désert maritime. Hawaii au nord, l’île de Pâques à l’est, la Nouvelle Zélande au sud... Au centre, la Polynésie française. Plus de 4000 kilomètres et cinq heures d’avion séparent Tahiti de Hawaii. Ces îles sont habitées par un seul et même peuple : les Polynésiens. A l’aube des temps, des hommes ont abordé sur ces plages bordées de cocotiers, dans ces baies hérissées de volcans. Mais d’où venaient-ils ? Le mystère du peuplement de ces terres, perdues dans l’immensité du Pacifique, fascine depuis toujours les voyageurs.

Réalisation : Olivier Comte -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
A contre-courant
Arte GEIE/Intuitive pictures/Point du Jour

« A contre-courant » s’ouvre sur un paradoxe : dans un village du Mali, les habitants vivent avec six litres d’eau par jour et par personne, tandis que, au même moment, Barcelone craint ne pas pouvoir satisfaire les besoins de ses habitants – cent vingt litres par jour en moyenne – suite à la sécheresse. 6 litres contre 120 – l’eau dévoile à quel point les notions de besoin et de manque sont relatives.
Aujourd’hui, nous avons peur de manquer d’eau et des « guerres de l’eau » nous sont régulièrement annoncées. L’eau, ressource vitale à tout être vivant, est-elle en passe de devenir cet « or bleu », cher et inaccessible dont nous parlent les médias ?
Le réalisateur Vassili Silovic part à la rencontre de quelques lieux symboliques à travers le monde qui connaissent régulièrement des crises de l’eau. Il évite volontairement les situations les plus extrêmes pour essayer de comprendre comment se débrouillent les gens dans leur quotidien ordinaire avec les problèmes liés à l’eau.


Réalisation : Vassili Silovic -Durée : 76'
 
   
   
   
   
   
 

   
La stratégie de la goutte d'eau
Arte

A Singapour, une cité-Etat de 4,8 millions d’habitants, aucune goutte d’eau ne se perd. L’autosuffisance en eau, c’est une obsession pour Singapour qui est en passe de l’atteindre et veut se poser en modèle pour l’Asie du Sud-Est. Ici, on se doit d’être les meilleurs et d’être riches. Entre autres, pour ne pas se faire absorber par les grands voisins.

L’île, qui est très petite, ne dispose pas de ressources, exceptées les eaux de pluies. Jusqu’ici, elle devait importer l’essentiel de son eau de la Malaisie voisine. Les deux pays, anciennes colonies britanniques, ont tenté de vivre au sein d’une même fédération mais l’expérience a échoué et leurs relations demeurent tendues. Aussi, depuis 40 ans, le gouvernement de Singapour mène une politique volontariste pour assurer son indépendance en matière d’eau : il a créé de nombreux réservoirs qui conservent le précieux liquide, il a construit des usines de dessalement de l’eau de mer, et il a inventé un concept marketing, la NeWater, l’eau nouvelle, qui est de l’eau potable obtenue à partir des eaux usées…

Singapour est certes avant-gardiste. Sa politique de l’eau correspond en de nombreux points à ce que prônent la plupart des villes ou des Etats : rationaliser l’accès à l’eau, économiser, recycler….La réussite est là, objectivement, qui laisse les observateurs étrangers admiratifs quant aux résultats, mais réservés quant aux méthodes. Car ce modèle est-il vraiment désirable ? Entre propagande et méthodes très peu démocratiques, c’est le portrait d’une société qui s’esquisse.


Réalisation : Sylvie Briet -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
La ville au futur
France 3

Raconter la ville du futur c'est amener le spectateur à comprendre comment petit à petit sa place dans la ville évolue au rythme de l’évolution des outils numériques et des réseaux virtuels.

Réalisation : Eric Chebassier -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Des lettres pour le président
Arte

Ce film est un documentaire « vérité » sur le régime populiste mis en place par le Président Ahmadinejad en Iran. Petr Lom a suivi Ahmadinejad dans les campagnes iraniennes, lorsque le Président s’adresse à la population rurale sur la situation intérieure du pays et sur sa politique étrangère dirigée contre les Etats-Unis.

Réalisation : Petr Lom -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
La cave aux trésors
Arte

Le Musée d’Art Contemporain de Téhéran abrite la plus importante collection d’art contemporain occidental en dehors d’Europe et des Etats-Unis… dans ses caves. Les œuvres d’artistes majeurs du XXème siècle, de l’impressionnisme à l’hyper-réalisme, en passant par l’expressionnisme, le cubisme, le surréalisme, l’art abstrait ou le pop art, acquises par l’Iran à la fin du règne du Shah, sont en effet remisées dans les sous-sols du musée depuis la Révolution Islamique de 1979.

Réalisation : Bahman Kiarostami -Durée : 43'
 
   
   
   
   
   
 

   
Sourds et malentendus
France 5

Une femme de trente ans pour trente ans d’histoire Etre sourd, ce n’est pas simplement ne pas entendre… Mais savons-nous vraiment qui sont les sourds ? Nos représentations sont diverses, mais pour les sourds les barrières de communication avec le monde entendant créent de grandes frustrations et parmi elles, un besoin énorme de dire : « qui nous sommes ». C’est la raison pour laquelle Sandrine, sourde de naissance, a choisi de raconter son histoire avec la volonté de nous faire partager sa vision du monde avec un regard de l’intérieur.

Réalisation : Igor Ochronowicz -Durée : 70'
 
   
   
   
   
   
 

   
Bus de légende - Le messager de Gorgan
France 5

C’est un voyage entre contes, légendes et réalités que nous vous proposons à bord du bus qui relie Téhéran à Gorgan, dans la province iranienne du Golestan, au point de rencontre des pentes boisées de l’Alborz et des steppes du nord-est. Sur le trajet même qu’emprunta Marco Polo 700 ans plus tôt, nous retrouvons nos messagers d’aujourd’hui, ceux par qui et grâce à qui la ligne existe : Anaba l'éleveur de chevaux turkmène, Reza le pêcheur, Hussein le calligraphe et bien sûr Ali, le chauffeur qui, à sa manière, tente de préserver des petits bouts d’Histoire. Le trajet qu’emprunte le bus fut du temps de l’ancienne Perse et encore aujourd’hui un lieu de passages pour différentes cultures. Sur les traces de la route de la soie, entre le désert du Dasht-e Kavir et les steppes de l’Asie Centrale, ce voyage à bord du bus se présente donc à la fois comme un retour sur le passé et une découverte de plusieurs paysages somptueux : le mont Damavand, la plaine verte le long de la mer Caspienne, la vallée secrète de Kordkuy. Cette diversité de paysages et de relief en si peu de kilomètres est un voyage hors du commun.

Réalisation : Hervé Rébillon -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Les nouveaux temples de la consommation ou l'envers du shopping
Canal Plus

Le shopping a son espace, ce sont les shopping mall, les centres commerciaux en français. Là, l’acte d’acheter trouve un espace à sa mesure. Nous avons donc choisi pour montrer la place de ce comportement social dans nos vies de partir de son territoire « originel ».

Réalisation : Helene Klodawsky et Olivier Montoro (version française) -Durée : 49'
 
   
   
   
   
   
 

   
L'invitation au mariage
Voyage

Ravi est un jeune d’homme d’origine indienne qui s’est exilé en France il y a 5 ans. Il a quitté sa famille pour venir vivre à Paris, à des milliers de kilomètres des traditions de sa culture d’origine .Un jour, sa sœur aînée l’appelle pour lui annoncer que la date de son mariage est fixée.

Réalisation : Hélène de Paradis -Durée : 52'

 
   
   
   
   
   
 

   
Un choix pour la vie
France 2

Chaque semaine à l’hôpital Robert Debré à Paris, des médecins doivent trancher : en fonction des résultats des examens effectués (échographies, IRM, amniocentèses), l’affection dont semble atteint le fœtus présente-t-elle une « particulière gravité » justifiant d’une interruption médicale de grossesse ?

Réalisation : Karim Miské -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Fortunes et infortunes des familles du Nord
France 5

Le décor où se déroule notre histoire : le Nord et plus particulièrement Roubaix Tourcoing. Ici le textile a été roi et a dominé le monde durant plusieurs décennies. Les héros principaux : une grande famille de négociants de laine, riche et secrète comme cette région a su si bien en produire. Les héros secondaires : les ouvriers (Messaoud, Maurice, Patrick, Bouzid) qui ont croisé durant des décennies cette famille. L’intrigue : les multiples stratégies employées durant des décennies par cette grande famille pour maximiser leur capital et les conséquences de cette stratégie sur le sort de leurs salariés. D’où le titre du film, « Fortune et infortunes ».

Réalisation : Gilles Balbastre -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Nixon, l'homme que vous avez aimé hair
France 5

Le 6 novembre 1968, Richard Nixon est élu 37ème président des Etats Unis. L’histoire de ses présidences comme de leur dénouement est toute entière dans cette obsession du pouvoir, conquis au prix d’un usage permanent du mensonge, de la manipulation, du secret. Nixon est tombé, rattrapé par ces méthodes de campagne comme de gouvernement au service de son ascension. Cette „chronique Nixon“ - des années 50 jusqu’à son élection - offre l’occasion de revisiter par petites touches non chronologiques, la vie, l’oeuvre et les épreuves traversées par « Tricky Dicky », Dick le tricheur.

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
OBAMA. L'homme qu'on n'attendait pas
RFO

Il a rassemblé des millions d'Américains derrière lui. Barack Obama, élevé entre Hawaï et l'Indonésie, fils d'un Africain kenyan et d'une Blanche du Kansas. mais surtout fils de l'Amérique. Fils de ce pays à la lourde histoire raciale, où en jeune Africain américain il fallait définir sa propre identité métisse.

Réalisation : Roxanne Frias et Perrine Dutreil -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Main basse sur l'ile d'Yeu
France 3 Ouest

L’impensable s’est produit à l’île d’Yeu, l’appât du gain a tout balayé. Une communauté soudée par des siècles d’isolement, cimentée par des liens familiaux extrêmement forts, où la solidarité et l’entraide n’était pas un vain mot voit son île vendue à la découpe. Le tourisme a pris le pas sur une économie adossée quasi exclusivement sur la pêche. Les municipalités successives ont tout misé sur cette nouvelle manne, les maçons ont supplanté les marins. L’argent est en train de vider de sa substance ces lieux de vie. Promenade à travers la vie d’un pêcheur, d’un agent immobilier, d’une municipalité et de ses habitants, sur l’île d’Yeu.

Réalisation : Patrice Gérard -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le striptease dévoilé
France 3

Comment est né le striptease et pourquoi le cinéma X ou Internet ne l’ont-ils pas supplanté ? Que pensent les stripteaseuses de leurs clients et comment un psychanalyste explique-t-il la fascination mêlée de crainte que la nudité féminine provoque chez les hommes ? Pourquoi les peep-shows ont-ils disparu et que se passe-t-il exactement dans les « salons privés » qui les ont remplacés ?

Réalisation : Gérard Miller -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Vivre dans le pays le plus pauvre du monde
France 5

Juillet 2005, je réalise un documentaire pour France 5 sur la grave crise alimentaire qui secoue le Niger. Je suis dans un centre de Médecins Sans Frontières dans la ville de Mirriah à l’est du pays. Des femmes viennent consulter avec leurs enfants très dénutris. Parmi celles-ci, Hadiza est là avec sa fille, Faïza, qui ne va pas bien. Je lui propose de la raccompagner.

Réalisation : Jean-Louis Saporito -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Mâles en péril
Arte

Mâles en péril a obtenu
- Prix Europa « Best Television Current Affairs of the Year 2008” à Berlin
- le prix des Lycéens au Festival international du film scientifique Pariscience
- le prix des Lycéens et le prix Ushuaïa TV au Festival international du film écologique de Bourges



Réalisation : Sylvie Gilman et Thierry de Lestrade -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Papa a acheté un camping car
Voyage

Aujourd’hui, j’ai 35 ans. 35 ans c’est l’âge bête de l’âge adulte. Le mariage, la maison, la voiture familiale, la piscine, le frigo inox, et bien sûr, les crédits qui vont avec. Depuis 10 ans où je suis rentré d’un premier tour du monde avec ma femme, je fais un sans-faute dans les clichés.

Réalisation : François Althabégoïty -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Israël-Palestine, deux états pour une paix
Histoire/TSR/Akka Films

Les accords de Genève, c’est à l’origine une initiative d’Alexis Keller, un universitaire genevois, qui en 2002 a réussi à convaincre des Israéliens et des Palestiniens de reprendre les discussions, pour une paix basée sur la coexistence pacifique de deux Etats, là où les délégations réunies par Clinton les avaient laissées à la fin des années 90.

Réalisation : Nicolas Wadimoff et Clotilde Warin -Durée : 52'

 
   
   
   
   
   
 

   
Les grands entretiens : Cardinal Roger Etchegaray
CFRT/KTO

Alors qu’avez-vous vu Eminence, et dans le silence qu’entendez vous ? Tandis que le monde entier a vu le Cardinal Etchegaray, ce dernier aborde aujourd’hui une étape importante de sa vie : la vieillesse, temps des bilans, la mort se fait plus proche, ennemie ou amie.

Réalisation : Véronick Beaulieu -Durée : 52'

 
   
   
   
   
   
 

   
Le chercheur des glaces
France 5

L’observation du réchauffement climatique a été l’une des découvertes majeures de la fin du siècle dernier dans la mesure où ses effets ont un impact inquiétant sur les conditions de vie des humains. . Derrière cette découverte se cache un homme : Claude Lorius. C’est lui et ses partenaires qui ont conduit de longues expéditions jusqu’ aux confins de l’Antarctique pour recueillir et étudier des échantillons de la glace qui s’est formée au cours du temps.

Réalisation : Kartarzyna Chambenoit -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Dans la peau d'un éducateur
France 5

S’occuper des mineurs délinquants, ça s’apprend. Pendant deux ans, Yoann, Sébastien et Alice vont être formés à devenir éducateurs de la Protection Judiciaire de la Jeunesse, donc à travailler sur mandat du juge des enfants. Ils vont apprendre qu’aller à la rencontre de l’adolescent délinquant, c’est prendre le risque de se confronter à un être en souffrance, souvent violent; c’est aussi se confronter à soi-même, chercher sans cesse la bonne distance, obtenir des résultats peu palpables, difficiles à mesurer et pourtant réels. Alors que la pression politique et sociale favorise la réponse radicale de l’enfermement, alors que de nouveaux établissements pénitentiaires pour mineurs ouvrent partout en France, Yoann, Sébastien et Alice ont choisi de croire au travail éducatif .

Réalisation : Carine Lefebvre-Quennell et Marianne Roussy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
La guerre des six jours
Arte

Si le conflit n’a duré que six longs jours en juin 1967, la Guerre des Six Jours n’a finalement jamais véritablement cessé. Toutes les crises qui se sont déclenchées depuis lors dans la région au cours des décennies suivantes, trouvent leur origines dans ces six jours décisifs.

Réalisation : Ilan Ziv -Durée : 2 x 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Le sac de Nankin
Arte France

Chine - Fin 1937 - Shanghai, la plus grande ville de Chine, résiste trois mois aux envahisseurs japonais dont les stratèges avaient prévu qu’elle tomberait en 8 jours Etape suivante : Nankin, la capitale, à 300 km plus à l’ouest ! Sur le parcours entre les deux villes les soldats de l’Empire du soleil levant ne font pas de prisonniers. Ils pillent, brûlent, violent, massacrent. Pendant un mois, l’étau se resserre sur Nankin. Des centaines de milliers de civils et de combattants chinois se retrouvent pris au piège dans la capitale ceinturée de hautes murailles. Le 13 décembre, Nankin est prit d’assaut. Pendant plus de deux mois, les forces d’occupation japonaises sèment la terreur et massacrent plus de 100.000 chinois. Civils et militaires. Pourquoi ce déchaînement prolongé ? Vent de folie ? Ordres de la hiérarchie? Ce qui s’est passé à Nankin et répété ensuite ailleurs, met en lumière La réalité d’une guerre « totale» conduite par le Japon en Chine et dans la zone pacifique entre 1931 et 1945. une guerre de colonisation dont le bilan a été de plus de 20 millions de morts.

Réalisation : Serge Viallet -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Amérique, notre histoire
Arte

Une grande fresque cinématographique en 10 chapitres, qui explore les principes et mythes fondateurs de la nation américaine, du ‘Mayflower’ jusqu’aux années ’60 – illustrée par le cinéma hollywoodien et décryptée par deux grands écrivains américains : Jim Harrison et Russel Banks.

Réalisation : Jean-Michel Meurice -Durée : 90'
 
   
   
   
   
   
 

   
Service public : La poste, drôle de repli
France 5

Après France Télécom, La Poste est le second service public à subir une mutation en une entreprise soucieuse de rentabilité et de profits. Sous l’égide de la Commission Européenne et avec l’aval des gouvernements français les différents marchés sur lesquels La Poste opère (courrier, colis, produits financiers) se sont ouverts à la concurrence et ont aiguisé l’appétit de multiples rivaux français et étrangers, notamment danois et allemands.

Réalisation : Marie-Pierre Jaury -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
En quête d'Afrique - Autopsie d'une crise alimentaire
France 5

Depuis plusieurs années, au moment de ce qu’on appelle la soudure, ce temps entre l’épuisement des réserves et les nouvelles récoltes, le Niger, pays le plus pauvre du monde connaît une situation de famine qui menace principalement les enfants de moins de deux ans. Ce phénomène s’est accentué l’année dernière et devrait se poursuivre dans les années à venir. L’enquête menée lors de la dernière crise montre combien ce déséquilibre alimentaire n’a rien d’inéluctable mais reflète un état de pauvreté endémique duquel le pays ne parvient pas à se dégager.

Réalisation : Jean-Louis Saporito -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
In the mood for Doyle
Arte

Le cinéma de Hong Kong a durablement changé l’esthétique du cinéma mondial. Un des artisans de cette nouvelle esthétique est Christopher Doyle, un australien installé à HK. Il est « le » chef opérateur de tous les grands films asiatiques depuis 20 ans. Il a signé l’image des films de John Woo ou de Wong Kar Waï et a collaboré avec les plus grands. Certains le disent fou… D’autres juste insaisissable et un peu alcoolique. Pendant plus d’un an de HK à Cannes, de Bangkok à Hollywood, de Londres à Chinatown à NY, nous avons suivi la trajectoire, parfois imprévisible de Chris Doyle

Réalisation : Yves Montmayeur -Durée : 54'
 
   
   
   
   
   
 

   
Grace face à son destin
France 3

L’histoire commence à New York, le jour de la mort prématurée de Grace Kelly, le 14 sept. 1982. Le réalisateur Patrick Jeudy se trouvait à New York quand il a appris la terrible nouvelle dans un taxi, à la radio. Depuis ce jour, il avait envie de faire ce film. Un film dont l’unité d’action sera l’idylle et le mariage des deux protagonistes circonscrits entre mai 1955 et mai 1956. L’année 2006 marqua le 50ème anniversaire du « Mariage du Siècle » ainsi avait-on appelé le film relatant les noces de Grace Kelly et de Rainier de Monaco dont les extraits font partie du documentaire..

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Pacte avec le diable


Après des années de pression, en octobre 1998, l'Amérique accepte d'ouvrir ses millions d'archives sur la Seconde Guerre mondiale, mais aussi sur une période bien plus longue pour tout ce qui concerne les criminels de guerre. Les deux journalistes Fabrizio Calvi et Steve Baumann nous révèlent les secrets troublants qui dormaient depuis 60 ans dans les coffres des archives américaines. L'entremêlement de ces nouveaux documents d'archives et de la parole des témoins encore vivants nous fera découvrir une période noire de notre histoire, celle de l'holocauste.

Réalisation : Fabrizio Calvi et Steve Baumann -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
L'Asie en roue libre
Voyage

Pas évident de partir en couple à vélo pendant un an. Quitter famille et amis, troquer un appartement douillet contre une selle en cuir et quatre sacoches. Rouler, d’Istanbul à Bali. Durant les préparatifs, on nous demande souvent « pourquoi ? » La seule raison, bien suffisante à nos yeux, c’est l’envie de voyager. Envie de découvrir le monde avec nos propres yeux, loin des clichés. Envie de le parcourir à notre rythme et de serrer les freins pour profiter de chaque rencontre.

Réalisation : Claire Chognot et Marc Aderghal -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Something about Sydney Pollack
Ciné-Cinéma/Studio Canal

Acteur de formation, c’est par la télévision que Sydney Pollack commence sa carrière de réalisateur, dans les années 50. Les studios hollywoodiens règnent, mais la nature de leur pouvoir ne va cesser d’évoluer. C’est avec eux, et non pas contre le système, que Pollack va réaliser “On achève bien les chevaux” (1969), “Nos plus belles années” (1973), “Tootsie” (1983) ou “Out of Africa” (1986).

Réalisation : Harold Manning -Durée : 59'

 
   
   
   
   
   
 

   
Robert Capa, l'homme qui voulait croire en sa légende
Point du Jour

Aucun film ne raconte Robert Capa. Symbole d’une génération de journalistes et de photographes, Robert Capa incarne l’esprit d’aventure – une vie romanesque, un charmeur - Capa a traversé tous les grands évènements du siècle. La question de l’authenticité de la fameuse photo du républicain espagnol qui tombe blessé mortellement sous ses yeux est le noeud de toute l’histoire. Capa a été obligé toute sa vie à prendre tous les risques pour être à la hauteur de sa réputation. A ce jour, la légende de Robert Capa perdure…

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Eurasia : Les maitres des caravanes
France 5, NHK

De l’Antiquité au début du vingtième siècle, la légendaire Route de la Soie a relié la Méditerranée à la Chine où les caravanes entraient par la Porte de Jade; un périple de onze mille kilomètres à travers les steppes, les montagnes et les déserts. Pendant sept cents ans un peuple caravanier, les Sogdiens, a exercé le monopole de la traversée de ces contrées hostiles, et s’est fait une spécialité d’organiser et de guider les caravanes entre l’Orient et l’Occident. Ils n’étaient pas des bâtisseurs d’Empires, avant tout de grands voyageurs qui se sont imposés parmi les meilleurs marchands de la Route de la Soie.

Réalisation : Patrick Cabouat, Noriaki Hashimoto et Jean-François Delassus -Durée : 48'
 
   
   
   
   
   
 

   
Ghibli ou le mystère Myazaki
Arte France/Point du Jour

D’Akira à Chihiro, les nouvelles icônes de la jeunesse mondiale sont “made in Japan”. Nombre d’entre elles sont nées dans le secret du mythique studio Ghibli. Le documentaire nous en ouvre les portes, en compagnie des maîtres de l’animation Isao Takahata et Hayao Miyazaki. Le documentaire débute par une bande-annonce en japonais : celle du dernier film d’Hayao Miyazaki, Le château ambulant. Lors de sa sortie au Japon, le 20 novembre dernier, il a attiré 1,3 million de spectateurs en un week-end. Son producteur, le mythique studio Ghibli, crée depuis bientôt vingt ans des personnages et des univers qui nourrissent l’imaginaire de toute l’Asie. C’est l’un des lieux les plus secrets du Japon. Il a été fondé en 1985 par le producteur Toshio Suzuki et deux génies de l’animation, Isao Takahata et Hayao Miyazaki, dans une démarche quasi militante : ils voulaient faire des dessins animés qui aient du sens et qui parleraient à tous. Depuis, les films de Miyazaki et de Takahata (Porco rosso, Princesse Mononoké, Le voyage de Chihiro…) pour le premier, Le tombeau des lucioles, Pompoko, Mes voisins les Yamada… pour le second) ont profondément marqué les jeunes Japonais – et depuis quelques années les jeunes du monde entier. Le succès planétaire des productions Ghibli n’a pas altéré l’esprit des débuts. Miyazaki et Takahata sont restés les artisans d’un merveilleux riche de sens. Pour donner au spectateur les clés de leur monde magique et enchanteur, le film fait appel à des “passeurs d’imaginaire” : l’artiste Takashi Murakami, Masao Yokota, psychologue spécialiste des personnages d’animation, Masuo Otsuka, doyen de l’animation japonaise. Il mêle des images de paysages traditionnels japonais avec les visions personnelles des artistes de Ghibli et de nombreux extraits de films d’animation et de dessins inédits du studio. Et propose, en exclusivité, des entretiens avec Isao Takahata et Hayao Miyazaki.

Réalisation : Yves Montmayeur -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Bob Kennedy, l'homme qui voulait changer l'Amérique
Arte

Robert F. Kennedy est tombé sous les balles de son assassin le 6 juin 1968. 2008 marquera les 40 ans de ce triste anniversaire. La mort de « Bobby » marquera la fin d’une certaine Amérique, d’une certaine innocence et d’un grand espoir pour beaucoup. Quelques mois plus tard, Nixon sera élu président et c’est une autre histoire. Bobby faisait d’une citation de George Bernard Shaw son leitmotiv « Vous voyez des choses et vous dites, Pourquoi ? Mais je rêve à des choses qui n’existent pas et je dis, Pourquoi pas ? ». Un portrait émouvant d’une époque, un film sur le très probable candidat démocrate pour la Maison Blanche. A revoir au moment où l’Amérique s’apprête à élire son prochain président.

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 52'

 
   
   
   
   
   
 

   
Jackie Kennedy : Ce que savait Jackie


Nous pensons connaître sa vie, sa biographie, son image publique, quelques éléments de sa vie privée. Mais sa vraie personnalité est toujours restée une énigme… Patrick Jeudy a voulu aller au-delà du portrait classique, plus loin que le documentaire basé sur les archives de Zapruder, en partant du point de vue de Jackie, pour découvrir “ce que savait Jackie ”…

Réalisation : Patrick Jeudy -Durée : 55'
 
   
   
   
   
   
 

   
Pas de repos pour Granny
France 5

Aux Etats-Unis, l'âge de la retraite ne sonne pas à 65 ans pour tout le monde. Les salariés américains prolongent désormais leur vie professionnelle jusqu'à 70, 80 voire 90 ans. Gene, Joe, Thelma, Andrea, sont des « senior workers » et vivent dans l’Ohio. Nous sommes allés les rencontrer sur leurs lieux de travail : une usine de cosmétiques, un supermarché de luxe, un atelier d’emboutissage, un parc d’attractions. Irene est en pleine recherche d’emploi. A 63 ans, elle participe à un training pour optimiser ses chances. John, 79 ans, est VRP et sillonne les routes, toujours en quête de nouveaux contrats. Des emplois tantôt choisis tantôt subis, prétextes à garder un lien social, mais aussi nécessaires compléments de trop faibles retraites. En interrogeant ces hommes et ces femmes, leurs employeurs, leurs familles, nous plongeons dans une réalité complexe, et qui nous emmène au delà du débat actuel : Quel est la place du travail dans nos vies ? En observant l’exemple américain, ce film questionne la valeur "travail" par opposition à la valeur "loisirs/repos", et creuse deux notions en perpétuel déséquilibre: le travail pour subsister et le travail pour s’épanouir.

Réalisation : Carine Lefebvre-Quennell -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Jean Moulin, lettres à un inconnu
Point du Jour

Arrêté en 1943 par la Gestapo, torturé par Barbie, Jean Moulin, devient le symbole de la Résistance. Depuis le transfert de ses cendres au Panthéon, il était resté figé dans sa « panthéonisation ». Or, dès la disparition de De Gaulle, le socle héroïque commence à vaciller et son action et son arrestation se prêtent à tous les révisionnismes. Daniel Cordier, secrétaire de Jean Moulin pendant la Résistance, examine pour nous documents et archives et éclaire cette période de façon inédite, brossant du même coup un formidable portrait de la France

Réalisation : William Karel -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

   
Opération Lune
Arte France/Point du Jour

Le réalisateur William KAREL poursuit sa réflexion sur le rapport des Etats Unis avec l’image, le cinéma et leur capacité à produire du « spectacle ». Quelle autre histoire peut se prêter à un tel regard que celle de la conquête spatiale, guerre d'image et de spectacle avant tout autre chose. Et si ce n’était qu’une énorme supercherie initiée par les deux grandes puissances ? Entre mensonges et vérités, ce film mêle des faits réels à d'autres, totalement inventés Jouant avec ironie et mensonge, il a pour but de divertir et de soulever le problème de l'utilisation des archives, à qui l'on peut faire dire ce que l'on veut.

Réalisation : William Karel -Durée : 52'
 
   
   
   
   
   
 

  Emission jeunesse

   
Zac et Zig
Point du Jour/Piwi+

Perchés dans une petite cabane en haut d'un arbre, Zac et Zig animent la matinée de Piwi+. Ils forment un duo inattendu, original, malicieux, drôle et créatif, aux dialogues amusants et tendres. Chaque semaine, à travers des jeux, des chansons ou des mimes, Zac et son chien Zig font découvrir aux enfants un animal et son univers ; cochon, chèvre, éléphant, écureuil et autres petites bêtes à poils ou à plumes n'auront plus aucun secret pour les plus jeunes !

Réalisation : Danielle Richard -Durée : 38x2'
 
   
   
   
   
   
 

   
Au pays des signes
Point du Jour/Piwi+

Une série d’apprentissage de la langue des signes pour les 3/6 ans. Présentée alternativement par deux enfants Il s'agit de proposer à tous les enfants d'apprendre petit à petit à signer avec "le signe du jour", un programme court quotidien. Evidemment, ils ne vont pas devenir bilingues en apprenant quelques mots, mais ils peuvent découvrir des éléments appartenant à chacune des deux langues : la langue des signes et le français. Une proposition originale, drôle, et même espiègle : savoir signer des mots, c'est pouvoir parler, en douce, à un ami, sans être compris par les grands!

Réalisation : Danielle Richard -Durée : 60 x 1'30
 
   
   
   
   
   
 

  Programmes courts

   
Photographie de campagne
Arte France et Point du Jour

Le temps de la campagne officielle, du lundi 19 mars au vendredi 4 mai, chaque soir de la semaine, 1 ou 2 ou 3 programmes courts d’environ une minute trente au total, racontent la France en campagne, au fil des déplacements des candidats.

Réalisation : Paul Ouazan avec les photographes Gilles Coulon, Claudia Imbert, Stéphane Lavoué -Durée : 1'30
 
   
   
   
   
   
 

  Magazine

   
Prochain arrêt : Amsterdam - L'écho des 70's
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

On dit d’Amsterdam qu’elle est la capitale mondiale de la liberté. Et pour cause… la mentalité qui s’est installée à la fin des années 60 est encore palpable dans les rues de la ville. Ce dernier parcours d’Emmanuelle Gaume dans Amsterdam, héritière libertaire, commence dans un des fameux coffee shop du centre ville avant de revenir aux racines des mouvements alternatifs, dans le village de Ruigoord, sanctuaire de la culture hippie. Elle visite ensuite le mythique Paradiso, ancienne église reconvertie en temple du rock dans les années 70. Elle fait la connaissance de Louise et Henk, un couple de tatoueurs, artistes majeurs et figures incontournables de la culture alternative à Amsterdam. Enfin, elle va essayer les vêtements dessinés par Bas Kosters, un enfant des 70’s devenu une star anti-fashion.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Pékin - Création pékinoise
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Pékin est la capitale culturelle et artistique de la Chine. On peut y trouver les musées les plus prestigieux du pays avec des trésors classiques et les savoir-faire millénaires. Aujourd'hui, l'art est dans la rue, l'art est dans les boutiques et dans les grands quartiers de galeries où l’on trouve des artistes internationaux de premier rang. La Chine contemporaine voit émerger ses nouveaux talents. Le pays semble décidé à passer de la phase du « made in China » à celle du « created in China ». Le Pékin de la création, ce sera le parcours d’Emma d'aujourd'hui .

Réalisation : Cheng Xiao Xing -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Pékin - Tous à Pékin
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Devenue une véritable métropole internationale, Pékin est un nouvel Eldorado pour les aventuriers de tous poils. C'est nouveau, la Chine est aujourd'hui un pays d'immigration. Elle accueille des hommes et des femmes venus des quatre coins du monde. Il y aurait plus de 200 000 étrangers qui résident aujourd’hui à Pékin. Que sont-ils venus chercher ici ? Comment s’installer dans cette mégapole de 25 millions d'âmes et vivre parmi les Chinois ? D’un animateur inconnu en France mais célèbre en Chine à l’équipe de foot des étudiants africains, Emma va tenter de comprendre aujourd’hui en les rencontrant, ces étrangers qui ont choisi Pékin.

Réalisation : Cheng Xiao Xing -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Pékin - La vie au grand air
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Les Chinois disent toujours que la Chine est une grande famille et c’est dehors, en plein air que les membres de cette grande famille vivent ensemble. Avec le climat continental, les Pékinois sont dans les parcs et dans les rues 9 mois sur 12. Le mode de vie moderne n’a pas changé cette coutume. Car dans la culture chinoise, la nature et l’homme ne font qu’un et vivre dehors est plus qu'une habitude, c'est une philosophie de vie. Alors aujourd'hui Emma a décidé de passer la journée au grand air afin de retrouver ce lien sacré pour les Chinois, entre l'homme et la nature.

Réalisation : Cheng Xiao Xing -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Pékin - Du passé, faisons table rase
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Le premier jour à Pékin, Emma va de surprise en surprise. Le Pékin moderne se construit 24 heures sur 24, sans état d’âme. « Du passé faisons table rase » semble être la devise des Pékinois. Emma fera la rencontre d’un homme qui exerce un métier d’avenir à Pékin : un architecte. Puis elle rencontrera Monsieur Li, un habitant du vieux Pékin, maître de kung-fu de père en fils depuis quatre générations. A Pékin les plus branchés savent déjà faire du neuf avec du vieux. C’est le cas du photographe Feng Hai, mondialement reconnu, qui puise son inspiration ultra moderniste dans la Chine d’antan.

Réalisation : Cheng Xiao Xing -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rio - L'art de la rue
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

On dit toujours qu’elle n’est pas la capitale culturelle du Brésil, que ce privilège est réservé à sa concurrente Sao Paulo et pourtant de nombreux artistes ont choisi Rio pour y vivre et y travailler. L’art de Rio n’est pas celui des musées, c’est un art populaire, un art de la rue. Pour notre dernière journée on part à la rencontre des artistes 'cariocas'. On est allée dans une favela ultra violente du nord de la ville où les enfants du quartier apprennent le violon. Sur les hauteurs de Rio j’ai découvert une œuvre étonnante adossée à la montagne, l’artiste est un enfant des favelas, son travail a été exposé à la biennale de Venise. Enfin j’ai rencontré le pape de la musique brésilienne, Gilberto Gil, l’artiste carioca par excellence qui m’a fait un portrait de la ville de son cœur : Rio.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rio - Tout samba
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Rio vit au rythme de la Samba, toute l’année, et pas seulement au moment de Carnaval. La samba c’est l’âme de Rio, ou peut-être son nombril, car certains prétendent que le mot semba veut dire nombril en langue bantoue, la langue des esclaves originaires d’Angola qui peuplèrent jadis le Brésil. D’autres disent que samba veut dire « danser avec gaîté » et c’est le cas. A quelques jours du carnaval, la folie de la samba est à son comble et c’est ce moment qu'on a choisi pour visiter Rio au rythme de la samba dans tous ses états. Retour aux origines, là où est née cette musique dans le quartier de la Pierre de sel, tout à côté du port de Rio, c’est là que les esclaves déchargeaient le sel. C’est aujourd’hui un lieu de mémoire. Puis on a fait la connaissance des 'ballerinas', une bande de garçons déjantés qui font revivre la tradition du carnaval de quartier. Nous voici à Portela, un des quartiers les plus pauvres du nord de la ville, et c’est ici qu’est née une des plus anciennes et des plus prestigieuse école de Samba de Rio. Enfin on a assisté aux préparatifs du Carnaval dans l’une des plus célèbres écoles de samba, l’école de Tijuca, quelques jours avant le début des grandes festivités.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rio - Tropical
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

A Rio, la nature est partout. La ville possède une des plus grandes forêts urbaines au monde. La « Mata Atlantica », la forêt primaire qui couvrait jadis tout le littoral Brésilien réapparaît aujourd’hui, elle est désormais protégée et reprend ses droits sur la ville. On a traversé l’épaisse forêt tropicale de la colline de Tijuca pour arriver jusqu’au Corcovado, le Christ mythique qui surplombe la baie de Rio, Puis on a déjeuné dans le quartier de Santa Teresa, chez Natacha, dans un restaurant où l’on ne sert que des recettes de cuisine authentiquement amazonienne. Enfin, on a mis le cap au sud pour rejoindre en bateau Ilha Grande, l’île grande, et rencontrer une famille de Robinson qui vit dans un véritable paradis tropical et sauvage au large de Rio...

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rio - Vu de la plage
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Ici, à Rio de Janeiro, la mer est partout. Et la plage est au centre de la vie des cariocas. C'est là que tout commence et que tout finit. Une véritable culture, tout un mode de vie calé sur les mouvements des vagues. En toute logique, notre deuxième journée on l'a passée à la plage, de Leblon à Ipanema, en passant par la mythique Copacabana, à la rencontre de personnages comme seul Rio peut nous offrir. Elis s'est donnée une mission: rendre à Ipanema son visage originel. Jorge, lui, est un chercheur d'or d'un genre très particulier. La plage c'est une façon de vivre. Daniela et Flavia passent le plus clair de leur temps à observer les cariocas au bord de l'eau. Pikachu et Kelvin sont des apprentis surfeurs. Venus des favelas. Ils ne rêvent que d'une chose: pouvoir apprivoiser un jour les vagues de Hawaï. Enfin Favio, organisateur de fêtes et producteur de spectacles sur sable, m'a entrainée dans son drôle de bureau à ciel ouvert, les pieds dans l'eau.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Pékin - Pékin intime
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

La population de Pékin a doublé en 10 ans au rythme d’une urbanisation effrénée. La vie des Pékinois a complètement changé en un temps record. Mais quelle est la quête du bonheur de chacun ? En quoi peuvent bien croire les habitants de cette mégalopole en permanente ébullition ? D’une séance de photos de mariage à la découverte d’un groupe de rock 100% filles, en passant par la visite d’un temple bouddhiste, Emma s’aventure dans le monde de l’intime des pékinois.

Réalisation : Cheng Xiao Xing -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Los Angeles - Le rêve américain
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Los Angeles est la ville du rêve américain par excellence, celle des self made men, héritiers de la grande ruée vers l’or. Emma part à la rencontre de ceux qui espèrent avoir découvert le bon filon dans la cité des Anges. Les Aqualilies, une troupe de nageuses synchronisées, sont devenues le must des fêtes privées chic de Los Angeles. Le Roller Derby est le sport qui monte aux Etats Unis et les Derby Dolls remplissent leur stade chaque week-end avec des spectateurs enthousiastes. Los Angeles est connue pour être un haut lieu du burlesque. Le show hebdomadaire de Lily von Schtupp connaît un succès permanent depuis 7 ans.

Réalisation : Tanaz Eshaghian -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Amsterdam - Une certaine idée de la liberté
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Amsterdam est la métropole qui compte le plus de nationalités au monde. Aujourd’hui, le parcours d’Emmanuelle Gaume nous guide à travers cette ville qui depuis des siècles accueille les réfugiés venus des quatre coins du globe. Elle arpente la ville avec un historien qui lui raconte les origines de cette tradition de tolérance. Elle chante dans le premier bar gay et lesbien de l’histoire. Elle rencontre une actrice surinamienne, très prolixe sur sa communauté qui représente 10% de la population d’Amsterdam. Enfin, elle visite la première maison occupée par la famille d’Anne Frank qui, aujourd’hui accueille les écrivains persécutés du monde entier.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Amsterdam - La ville nature
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Amsterdam est une ville souvent citée en exemple comme pionnière en matière environnementale. C’est dans Amsterdam l’écolo qu’Emmanuelle Gaume effectue son troisième parcours. Elle sillonne la ville en taxi électrique avant de visiter une immense usine modèle qui produit de l’énergie à partir de déchets de la ville. Elle fait le tour d’une éco cité, enceinte sans voitures au cœur d’Amsterdam, et dont les habitants sont particulièrement sensibles aux questions d’environnement. Enfin, elle rencontre un écologiste qui lui raconte la richesse des écosystèmes que l’on trouve dans certains quartiers en plein centre de la métropole.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Amsterdam - Des clichés à la pelle
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

La Hollande, ce n’est pas seulement l’autre pays du fromage. C’est aussi le plat pays des tulipes, des moulins et des sabots. Amsterdam est une capitale où les clichés ne font pas seulement partie du paysage, ils en font le charme. Pour sa deuxième journée, Emmanuelle Gaume passe en revue tous ces stéréotypes qui nous racontent une autre histoire de la Hollande. Elle s’initie à la conduite complexe du vélo hollandais dans les rues d’Amsterdam où circulent pas moins de 600 000 cyclistes ; elle visite les magnifiques moulins qui continuent de tourner de puis le XVIIe siècle sur le fleuve Amstel ; elle va goûter aux fromages du cru et part à la recherche des tulipes dans le plus grand marché aux fleurs du monde.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Amsterdam - Une histoire d'eau
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

L’eau est centrale dans la vie des Amstellodamois. C’est l’élément fondateur de la ville, sa raison d’être, son art de vivre et son combat quotidien. Ici, les canaux sont bien plus qu’une attraction touristique, ils sont tout un mode de vie. Sa première journée à Amsterdam, Emmanuelle Gaume, la passe au fil de l’eau vive. Elle pique-nique en bateau avec une famille Amstellodamoise. Elle revisite l’histoire de la ville dans le musée consacré aux canaux. Elle se fait quelques émotions fortes en autobus amphibie et part renflouer des bateaux avec deux joyeux drilles dont c’est devenu la spécialité. Enfin, elle découvre l’univers posé sur l’eau de la célèbre chanteuse Ellen Van Tan qui a élu domicile sur une péniche.

Réalisation : Nicolas Frank -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Los Angeles - Bouillons de culture
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Pour ceux qui vivent à Los Angeles, la cité des Anges ne se limite pas à Hollywood et ses stars, c’est aussi et d’abord une des villes présentant les plus grandes diversités culturelles et ethniques au monde. La scène culturelle de la cité des Anges possède tant de portes secrètes, de sous-cultures et d'excentriques qu'il est assez facile de se perdre. Sous le vernis apparent, Emma découvre une ville bouillonnante. Dans le quartier pauvre de South Central, elle entend des lycéens rajeunir le Roméo et Juliette de Shakespeare. Au centre Getty, elle visite la plus grande collection de photographies d’architecture du monde, dans les quartiers sud de Los Angeles, elle croise des jeunes musiciens Mariachi et assiste à la répétition du groupe de rock californien “Dengue Fever” qui aime tant la pop cambodgienne.

Réalisation : Tanaz Eshaghian -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Los Angeles - Délires extrêmes
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Los Angeles est l’endroit où le goût pour les spectacles étranges est plus important qu’ailleurs. Pour rester à la hauteur des inventions d’Hollywood, la Cité des Anges doit se réinventer continuellement. Ici, rien n’est jamais trop fou pour devenir tendance. Emma visite un hôtel de luxe pour chien, assiste à un show de catch mexicain complètement fou et rencontre un fabricant de poupées en silicone, plus vraies que nature.

Réalisation : Tanaz Eshaghian -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Los Angeles - Expérience spirituelle
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Le divertissement n'est pas la seule activité qui agite Los Angeles. Le business du New Age y est devenu une industrie multi millionnaire. On y croise tout un monde en pleine quête spirituelle. Des gens à la recherche d’eux-mêmes dans une ville qu’on croyait obsédée par la réussite et le fric. Emma assiste à la grande messe hypnotique du très populaire Agape, un centre spirituel international, se fait soigner par imposition des mains par la magnétiseuse la plus demandée de Los Angeles et fait une apparition dans une thérapie de groupe chez Lucinda, la voyante d'Hollywood.

Réalisation : Tanaz Eshaghian -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Los Angeles - Tribus urbaines
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Los Angeles est une cité tentaculaire de 17 millions d’habitants. Partout dans la ville se sont constituées de nombreuses tribus urbaines. Les unes sont tournées vers la création, d’autres aident leurs membres à se reconstruire, à revivre, mais toutes cultivent avec force le sentiment d’appartenance à la communauté. Los Angeles s’est autoproclamée la Mecque mondiale du Street Art. La ville héberge les artistes les plus célèbres et le plus grand vivier de talents. Ils ont créé une vraie communauté ensemble. Dans le « downtown », Homeboy Industries propose un avenir pour les anciens membres des gangs. Leur Centre constitue une communauté qui les aide à se réinsérer dans la société. Venice beach, une promenade de bord de mer célèbre pour sa communauté de performeurs excentriques, a gardé vivante la culture hippie.

Réalisation : Tanaz Eshaghian -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rio - Passion
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Rio c’est une véritable mégalopole de 12 millions d’habitants répartis sur les centaines de collines qui surplombent les plus belles plages du monde. Notre premier jour dans la « Cité merveilleuse » comme on l’appelle souvent ici, nous le passons dans le Rio des rues, le Rio populaire où l’on aime faire la fête et où les passions s’expriment haut et fort. Au beau milieu d’un ensemble de favelas parmi les plus dangereuses de Rio, l'Eglise de Penha, une église récemment réinvestie par les fidèles depuis la fin des violences et des balles perdues. Enfin, nous finissons la journée dans le tout nouveau stade de Rio, dans une ambiance de folie, avec les égéries passionnées du très prestigieux club de foot de Fluminense.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Johannesburg - Un jour à Soweto
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Sa dernière journée à Joburg, Emmanuelle Gaume la passe dans la banlieue ouvrière la plus célèbre au monde : Soweto. Elle arpente les dédales de Kliptown, un quartier de Soweto qui demeure l’un des plus pauvres bidonvilles d’Afrique du Sud. Elle visite le musée de la lutte anti-apartheid avant d’aller voir la maison de Nelson Mandela. Elle se promène dans le jardin extraordinaire du village de Credo Mutwa avant de grimper au sommet de la tour Openheimer d’où elle peut contempler le saisissant coucher de soleil sur Soweto.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Johannesburg - Côté artistes
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

L’art de la rue ici est un art majeur. Pour cette quatrième journée, Emmanuelle Gaume part à la rencontre des artistes de Johannesburg. Elle va prendre des cours de graf avec Breeze, peintre devenu célèbre en couvrant les murs de la ville de ses fresques où le cochon tient le premier rôle. Elle découvre l’univers de Wayne Barker, plasticien déjanté, qui mélange allègrement l’art, la politique et la provocation. Elle visite l’atelier de couture de David Tlale qui est, dit-on, le créateur de mode le plus prometteur du continent africain. Enfin elle prend des cours au Soul Candi Institute avec Clive Bean, qui enseigne à ses étudiants comment devenir DJ.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Beyrouth - Aux portes de la ville
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Beyrouth est une ville grouillante, chaotique, foisonnante, oppressante et au bout de quelques jours on a immanquablement envie de prendre l’air, de s’échapper. En sortant de la ville par la banlieue nord, nous nous arrêtons chez un insolite fabricant de voitures blindées. Mais pour vraiment fuir la chaleur et l’humidité il faut pousser jusqu’à la montagne et savourer sous un arbre le vin des vignes de Bhamdoun, ou encore s’enfoncer au frais dans la sublime grotte de Jeita , candidate pour devenir une des 7 nouvelles merveilles du monde. Et il fait bon s’arrêter à au bord de la mer dans la très jolie petite ville de Batroun, une ancienne cité phénicienne .

Réalisation : Pierre Aboujaoudé -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Beyrouth - Le grand mezzé
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Le Liban est la terre de tous les délices et la gastronomie est plus qu’un patrimoine, c’est un ciment national. En dépit des drames et des déchirements qu’a connu le pays, les libanais savent toujours se retrouver autour d’une bonne table et l’hospitalité libanaise est réputée dans le monde entier. Nous allons percer quelques secrets de cette très appétissante gastronomie en apprenant à faire le kebbé avec des paysannes venues du nord et du sud. Nous saurons tout sur la fabrication de la bière « 961 » et de ses secrets d’épices. Puis, nous goûterons à tout ce que les libanais grignotent dans la rue, et enfin nous plongerons dans les marmites affolantes de l’association des veuves de guerres dont la table divine fait courir le tout Beyrouth.

Réalisation : Pierre Aboujaoudé -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Beyrouth - La mosaïque des peuples
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Beyrouth, la ville sept fois détruite et sept fois reconstruite abrite 17 communautés religieuses. Les guerres qui ont déchiré le pays, ont bouleversé la topographie des quartiers de la ville. Mais malgré tout, le quartier arménien de Bourj Hammoud est toujours là, les réfugiés palestiniens de Chatila aussi, les brocanteurs du quartier de Basta croulent toujours sous les souvenirs, tandis qu’un peu plus loin, les vieux garagistes de Mar Michael résistent à l’assaut d’une épidémie de galeries d’art. La nostalgie dispute à la fièvre spéculative et Beyrouth se redessine, voit surgir une infinité de nouvelles constructions au cœur de ses vieux quartiers. Nous partons pour une exploration de cette mosaïque en mouvement.

Réalisation : Pierre Aboujaoudé -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rome - Vin, gnocchi et poésie
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Tout le monde parle de la gastronomie italienne mais bizarrement on connaît assez mal ce qui se mijote dans les casseroles romaines. Que reste-t-il du goût pour l’opulence de l’ancien Empire Romain ? Une exploration de Rome, la gastronome avec, au menu, de la queue de bœuf, des gnocchis, du bon vin et le mystérieux lien entre les spaghettis et l’adultère….

Réalisation : Vassili Silovic -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rome, Envers et contre-culture
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

A côté de la ville-vitrine des touristes, il y a une Rome moderne avec ses artistes à la marge de la culture « officielle »assez unilatérale. Ils sont chanteurs, musiciens, artistes, ils font des graffitis, des fresques ou de la bande dessinée, et se battent pour une société multiculturelle, libérée des carcans dans une ambiance teintée de xénophobie. Rencontre avec la Rome contestataire et rebelle.

Réalisation : Vassili Silovic -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Egaux mais pas trop : Recrutement et diversité
Point du Jour/LCP Assemblée Nationale

Liberté, égalité… diversité ! « L’émission qui bouscule les clichés sur la diversité » revient ce mois-ci sur l’un des principaux enjeux pour l’image de l’entreprise : la diversité dans le recrutement. Dix ans après la condamnation pour discrimination à l’embauche de l’agence d’interim Adecco, et de la loi relative à la lutte contre la discrimination, les pouvoirs publics ont multiplié les dispositifs et les gages de bonne conduite. Qu’en est-il aujourd’hui ? En avons-nous fini avec cette discrimination à l’embauche ? Rokhaya Diallo revient sur les plaintes qui ne cessent d’augmenter, et les condamnations qui se font rares. CV vidéo face aux CV anonymes, migration vers l’Amérique du Nord des jeunes diplômés français, tous les moyens sont bons pour que les compétences prennent le dessus sur les clichés. Notre héritage républicain prône une démocratie pluraliste, porteuse de sens et de différences. Mais derrière les mots, comment ces intentions se traduisent-elles dans l’action ? Comment la France multiple s’est-elle construite ? Pourquoi notre société éprouve-t-elle des difficultés à s’accorder au pluriel ? Age, sexe, origines, handicap… en regardant la France par le prisme de la diversité, Rokhaya Diallo a décidé d’enquêter sur le terrain pour observer les avancées, les régressions, les contradictions mais aussi les pistes d’avenir dans l’acceptation et l’intégration de la différence. A travers de nombreuses rencontres en immersion avec les citoyens concernés et les reportages en écho, Egaux mais pas trop bouscule les clichés sur la diversité.

Réalisation : Thibault Ferié -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rome, il était une foi.....
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Rome est une double capitale : celle de l’Italie et celle de l’église catholique. La religion est présente partout, elle domine le paysage et façonne la vie des Romains. Mais à sa façon, l’église évolue aussi et s’adapte au monde contemporain. Ce parcours spirituel nous fait découvrir que le temps des séminaristes austères et des églises opulentes de riches décors est révolu.

Réalisation : Vassili Silovic -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rome, Ciné-roman
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Rome et le cinéma sont indissociables. Audrey Hepburn en vespa, de Vittorio Gassman en fanfaron, Marcello et Anita dans la fontaine de Trevi… Entre glamour et néoréalisme, la ville éternelle fait ressurgir des images inoubliables du septième art. Mais la grande époque de Cinecittà n’est plus qu’un souvenir nostalgique et une nouvelle génération de cinéastes doit se battre pour maintenir en vie une certaine idée de cinéma indépendant

Réalisation : Vassili Silovic -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Beyrouth - La mémoire vive
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Dans toutes les guerres qu’elle a connues Beyrouth a opposé une résistance inouïe à la violence déchaînée. Aujourd’hui la ville est toujours partagée entre devoir de mémoire et amnésie collective. D’un côté, les uns vivent le présent et se pressent d’oublier le passé douloureux, quand d’autres cherchent à préserver le souvenir pour éviter que l’histoire ne se répète et ainsi mieux baliser l’avenir. Ce parcours nous entraîne vers la Place des Martyrs située dans le centre ville qui a été entièrement rasé puis reconstruit. Puis sur une ancienne ligne de démarcation, où une maison dévastée par les snipers sera transformée en musée de la guerre. Ou encore au splendide Musée National des Antiquités qui fut sauvé du désastre par la volonté d’un homme. Et enfin un détour par le mythique Hotel Palmyra à Baalbek, resté comme pétrifié par le temps, inchangé depuis plus de cinquante ans.

Réalisation : Pierre Aboujaoudé -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Beyrouth - La fièvre de tous les soirs
Point du Jour/Arte

Pour une initiation à la très réputée vie nocturne de Beyrouth, il faut passer par les bases et revivre la légende du festival de Baalbek, symbole de l’âge d’or du Liban. Il faut aussi visiter l’antre du beyrouthin le plus déroutant, l’empereur de la nuit : Michel Elefteriades. Et aussi goûter l’humour libanais avec la troupe de comiques du cabaret « Comedy night ». Et finir par apprendre à se rendre indispensable en garant les voitures devant l’entrée du plus célèbre des clubs Beyrouthins : le Sky Bar.

Réalisation : Pierre Aboujaoudé -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Johannesburg - Safari africain
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Cap au Nord pour cette troisième journée à Johannesburg, Emmanuelle Gaume quitte la ville pour s’offrir un safari africain. Sa première étape, le sanctuaire des éléphants où elle peut approcher les pachydermes miraculés du braconnage qui décime l’espèce. Elle fait une halte au village multiethnique de Lesedi, véritable conservatoire des cultures traditionnelles Xhosa, Zouloue et Basotho. Puis elle s’enfonce dans les profondeurs de la grotte de Skertfontein, surnommée « le berceau de l’humanité » depuis qu’on y a découvert les restes de l’hominidé « Little foot ». Enfin, elle va s’approcher de la cage aux fauves en compagnie de l’homme qui murmure à l’oreille des lions.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Johannesburg - Métamorphoses d’une ville
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Deuxième jour à Joburg. Cette fois Emmanuelle Gaume explore le centre-ville complètement bouleversé depuis la fin de l’apartheid. Elle se promène dans Yeoville, ancien rendez-vous des branchés, aujourd’hui quartier des immigrés venus de toute l’Afrique. Elle visite les derniers squats qui échappent encore à l’appétit des promoteurs et découvre « Little Ethiopia » un ancien quartier d’affaires blanc, devenu le quartier des grossistes en tous genre. Puis elle ira dans les anciens entrepôts du centre-ville, réhabilités en quartier bobo pour y faire la connaissance du célèbre artiste William Kentridge qui lui ouvrira les portes de son univers poétique et délirant.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Johannesburg - La ville arc en ciel
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Pour cette première journée à Johannesburg, Emmanuelle Gaume fait la connaissance du zoulou blanc, le chanteur Johny Clegg qui va l’initier aux rituels des guerriers zoulous avant de l’entraîner dans une répétition endiablée pour son concert du jour. Elle ira au marché de Qwa mai Mai où elle apprendra tout sur les secrets des potions magiques de la Sangoma. Puis elle montera sur la colline de Yeoville, lieu de rendez vous d’une multitude d’églises de toutes obédiences, pour y écouter les chants mystiques des fidèles recueillis sur les hauteurs de Johannesburg.

Réalisation : Gonzalo Arijón -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Montréal - La ville des possibles
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

A l’époque où la prohibition sévissait aux Etats-Unis, Montréal jouait les villes ouvertes pour qui voulait s’amuser. Et aujourd’hui plus que jamais, un vent de liberté souffle sur la capitale québécoise. C’est cette ville de tous les possibles, qu’ Emmanuelle Gaume explore aujourd’hui. En rend visite au plus libre des artistes de Montréal, le grand sculpteur Armand Vaillancourt. En va déjeuner au Robin des Bois, un restaurant où pour la bonne cause, chacun met la main à la pâte. Elle découvre le fabuleux dictionnaire de Léandre Bergeron, amoureux fou de la langue québécoise. Enfin, elle finit sa journée en pratiquant la danse en ligne au son du dobro au « Wheel Club » où elle découvre le plus formidable brassage des générations.

Réalisation : Pascal Vasselin -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Montréal - La fièvre créative
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Certaines villes ont un gène que les autres n’ont pas : celui de la création. Sur les murs, dans les rues, dans les ateliers, sur scène, l’art est dans la nature de Montréal. En sillonnant la capitale québécoise, Emmanuelle Gaume cherche ce qui la rend si créative. Elle visite le plus invraisemblable bric-à-brac de Montréal, l’atelier de Glenn Le Mesurier, sculpteur et pirate unique en son genre. Elle vit l’émotion de la rencontre entre Tripp, célèbre auteur de bande dessinée et son idole, Jean Louis Rivar, chanteur de « Beau dommage ». Elle va écouter les chansons Inuits d’Elisapie Isaac chanteuse originaire du Nunavik. Enfin elle parcourt les couloirs en folie d’une école unique au monde : l’école nationale de l’humour.

Réalisation : Pascal Vasselin -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Montréal - La ville nature
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Avec un fleuve pour berceau et un parc national en son centre, Montréal c’est l’archétype de la ville à la campagne et les Montréalais ont conclu un pacte singulier avec la nature. Alors aujourd’hui, Emmanuelle Gaume se met au vert. Elle va goûter des tomates qui poussent dans une gigantesque ferme bio installée sur un toit. Elle va voir les surfeurs qui font du « stand up paddle » en plein cœur de la ville sur le fleuve St Laurent. Dans la forêt de la Montagne Saint Hilaire, elle fait le plein de sons et de bruitages pour composer un morceau avec les musiciens naturalistes du groupe « National Parcs ». Enfin, elle termine sa journée en découvrant le parc sauvage du Mont Royal poumon vert des Montréalais en plein centre de la ville.

Réalisation : Pascal Vasselin -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Montréal - Tous d’ailleurs
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Montréal, c’est la ville où le monde entier s’est donné rendez-vous. Autrefois disputée entre Français et Anglais, la métropole québécoise abrite aujourd’hui pas moins de 120 communautés culturelles différentes. Pour cette deuxième journée, Emmanuelle Gaume arpente la mosaïque Montréalaise en tous sens. Elle perce le secret de la barbe de dragon dans le quartier chinois. Dans le quartier portugais elle croise le chemin d’un ange lors de la procession de Santo Cristo. Elle goûte à tout un monde de saveurs sur les étals du marché de la petite Italie. Enfin, elle découvre la poésie militante d’un rap algonquin et le hidjab sportif d’une styliste iranienne.

Réalisation : Pascal Vasselin -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Montréal - Enfin dehors, vl'à l'printemps
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Montréal, dit-on, est une jolie fille qui ne sait pas s’habiller. En hiver peut-être ; mais quand le printemps la réveille et qu’elle s’habille de vert, elle vibre d’une énergie toute neuve qui fait d’elle la plus sexy des villes. Pour célébrer ce réveil du printemps à Montréal, Emmanuelle Gaume va au piknik électronique, grand rendez vous des DJ en plein air sur l’île Sainte Hélène. Puis elle arpente le Montréal des terrasses et des jardins avec l’urbaniste David Hanna. Elle fait un tour de piste avec « La racaille » - moitié pin-up, moitié rockeuse -c’est l’équipe féminine de « Roller Derby » de la ville. Enfin cette première journée s’achève avec les 210 danseurs du chorégraphe Sylvain Aymart dans un gigantesque ballet de nuit qui embrase le cœur de Montréal.

Réalisation : Pascal Vasselin -Durée : 26'
 
   
   
   
   
   
 

   
Prochain arrêt : Rome, la traversée des siècles
ARTE France - POINT DU JOUR - PUMPERNIKEL FILMS - 68PRODUCTIONS

Rome est « caput mundi » - la capitale du monde, ou, plus poétique, « La ville éternelle ». Peu de villes au monde témoignent de manière aussi visible du temps qui passe. Du temple païen caché sous une église du Moyen Age en passant par la mythique via Appia et jusqu’au quartier idéal imaginé par Mussolini … Rome est un millefeuille urbain où cohabitent 2500 ans de civilisations, de croyances, de styles de vies.

Réalisation : Vassili Silovic -Durée : 26'